Abonnez-vous pour 1€

Saga royale entre Delphine Boël et Albert II: «Le Roi est très clair, il n’a pas eu de relations familiales avec Delphine Boël»

Maître Berenboom, l’avocat du Roi Albert II dans son litige avec Delphine.
Maître Berenboom, l’avocat du Roi Albert II dans son litige avec Delphine.

L’analyse de Pierre Nizet, journaliste spécialiste de la monarchie

Pourquoi communiquer tout à coup à ce sujet ?

J’ai reçu un recommandé ce lundi matin à mon cabinet avec le résultat des tests ADN. J’ai immédiatement demandé qu’on en informe le Roi. Le Roi a alors décidé, dès le début d’après-midi de communiquer le résultat du test et de préciser son attitude. Il s’incline : la science le désigne comme le géniteur, le père biologique de Delphine Boël et il l’assume.

Avait-il vraiment encore le choix ?

Oui, il l’avait. Il pouvait encore se battre sur le plan de la procédure et il avait des arguments : la paternité légale n’est pas seulement biologique. La paternité légale tient aussi à la paternité familiale, sociologique et sociale. Et là-dessus, le Roi est très clair dans son communiqué : il n’a pas eu de relations familiales avec Delphine Boël. Avec sa mère, oui, mais pas avec Delphine. Le Roi a toutefois décidé de ne pas se battre sur la paternité légale et biologique. Il reconnaît donc être le père de Madame Boël.

Peut-on dire que c’est le point final de cette saga familiale ?

Je le crois. Même « Game of Thrones » est terminé. Le Roi n’a pas souhaité mener un combat d’arrière-garde. Dans sa communication, il a relevé la souffrance des parties durant toutes ces années : celle de Jacques Boël, celle de Sybille, la sienne… Cette procédure a évidemment remué beaucoup de choses et même l’Histoire.

Notre édito : Albert et Delphine, 20 ans de gâchis

Cette reconnaissance par le biais de la science ne vient-elle pas trop tard ?

Jusqu’en décembre 2019, Delphine Boël avait Jacques Boël comme père. Albert II n’allait pas se battre contre Jacques Boël pour contester cette paternité…

Vous voulez dire que le Roi aurait voulu au fond de lui-même reconnaître cette paternité plus tôt ?

Je n’en sais rien mais je dirais que le Roi n’a pas toujours été heureux de propos tenus dans les médias. Il est vrai qu’il y a eu des contre-vérités… Mais il s’est tenu volontairement en dehors de tout débat jusqu’au bout de la procédure.

Cela veut dire que Delphine pourra hériter ?

Absolument. Désormais, Albert a quatre enfants et pas trois. Elle devient héritière légale au même titre que les autres.

Il n’y aura pas de différence de traitement entre eux ?

Non, ils hériteront de la même manière.

► Est-ce que cette décision va permettre au Roi et à Delphine de nouer des contacts ? TOUTE l’INTERVIEW ICI

L’analyse de Pierre Nizet, journaliste spécialiste de la monarchie

4 pages spéciales

Notre sélection vidéo