Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: les Affaires étrangères belges déconseillent les voyages non essentiels en Chine

Coronavirus: les Affaires étrangères belges déconseillent les voyages non essentiels en Chine
Belga Images

Les Affaires étrangères déconseillaient auparavant les voyages non essentiels vers la province de Hubei, selon le dernier avis publié vendredi dernier.

« Nous suivons la situation de minute en minute. Il y a une étroite coordination intra-belge », principalement entre les SPF Affaires étrangères et Santé publique, ainsi qu’avec le centre de crise fédéral, a ajouté le ministre, qui se concerte également avec les partenaires de l’Union européenne et l’ambassade de Chine.

Les Belges qui séjournent actuellement dans la province d’Hubei pourront être rapatriés s’ils le souhaitent, avaient fait savoir lundi les Affaires étrangères. Une quinzaine de compatriotes seraient concernés. Au total, deux Belges résideraient dans la zone de Wuhan, tandis qu’ils seraient 13 basés dans le reste de la province d’Hubei, berceau de l’épidémie.

« Un contact direct est maintenu en permanence avec les ressortissants belges dans la province concernée », a encore indiqué le ministre mercredi.

Aucune procédure bien définie n’a toutefois encore été adoptée. « Nous examinons actuellement différents scénarios de rapatriement avec nos partenaires européens. Nous en saurons plus dans les prochaines heures », a confirmé M. Goffin.

Selon les estimations de la Commission européenne, environ 600 citoyens européens présents dans la région de Wuhan ont déjà émis le souhait d’être rapatriés.

Les États-Unis ont, eux, déjà rapatrié de Wuhan 200 de leurs citoyens, via un vol qui a atterri mercredi sur une base militaire à Riverside, en Californie. Ce vol charter était principalement destiné aux fonctionnaires du gouvernement américain à Wuhan, selon un porte-parole de l’ambassade des États-Unis à Pékin.

Le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international sur le nouveau coronavirus (2019-nCoV) de l’OMS se réunira jeudi. « La plupart des plus de 6.000 cas du nouveau #coronavirus se trouvent en Chine – seulement 1 %, soit 68 cas, ont été enregistrés à ce jour dans 15 autres pays. Mais une transmission interhumaine a été enregistrée dans trois pays en dehors de la Chine », a précisé mercredi via Twitter le directeur général de l’Organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Lors d’une conférence de presse à Genève, le directeur des programmes d’urgence de l’agence onusienne, Michael Ryan, a lui exhorté le « monde entier à agir » face au nouveau coronavirus, qui a fait 132 morts depuis son apparition fin décembre en Chine.

Notre sélection vidéo