Abonnez-vous pour 1€

Affaire Weinstein: une femme accuse Weinstein d’avoir exigé un plan à trois en échange d’un rôle

Affaire Weinstein: une femme accuse Weinstein d’avoir exigé un plan à trois en échange d’un rôle
Isopix

Quelques jours auparavant, Dawn Dunning avait été agressée sexuellement par le tout-puissant patron de la société Miramax dans une suite d’hôtel, a-t-elle affirmé au sixième jour du procès.

Aujourd’hui âgée de 40 ans, elle est l’une des trois femmes citées comme témoins supplémentaires par l’accusation, qui entend démontrer qu’Harvey Weinstein est bien un prédateur sexuel.

Les faits dénoncés par ces trois victimes présumées ne sont pas poursuivis lors de ce procès, censé durer jusqu’au 6 mars.

Aspirante actrice, Dawn Dunning était serveuse lorsqu’elle a rencontré Harvey Weinstein dans un bar du Meatpacking District de Manhattan où elle travaillait, en 2004.

Le producteur lui a fait miroiter des projets de rôles, jusqu’à une rencontre dans une suite d’hôtel, en 2005. Lors de ces rencontres, les commentaires du producteur sur son physique ne l’avaient pas mise mal à l’aise, a-t-elle indiqué.

Lorsqu’il l’a invitée à s’asseoir sur un lit, dans une chambre, elle dit ne pas s’être méfiée, « car il y avait du monde à côté ».

En un éclair, selon elle, le magnat d’Hollywood lui a passé la main sous la jupe et a essayé de la pénétrer. « Il n’y a eu aucun signe avant-coureur », a-t-elle déclaré au tribunal.

Après un temps de réaction, elle se lève. Harvey Weinstein s’interrompt, s’excuse, et promet que cela n’arrivera plus jamais.

Elle ne dit rien à personne. « J’avais honte », a-t-elle dit. « Je ne voulais pas être une victime ».

Environ deux semaines plus tard, Harvey Weinstein, qui lui parle d’un nouveau rôle, propose de la rencontrer dans le hall d’un autre hôtel de Manhattan. Elle lui laisse le « bénéfice du doute ». Mais guidée par une assistante, elle se retrouve dans une des suites de l’établissement.

Sur une table se trouvent des contrats qu’Harvey Weinstein désigne comme des contrats pour trois films. Le producteur, en peignoir, lui explique qu’il les signera immédiatement si elle accepte d’avoir une relation sexuelle avec lui et son assistante. Elle éclate de rire, croyant à une plaisanterie.

« Il s’est mis vraiment en colère » et a crié, « Tu n’y arriveras jamais » dans ce milieu, affirmant que des actrices célèbres comme Charlize Theron ou Salma Hayek étaient passées par là, a-t-elle raconté mercredi.

Elle quitte les lieux terrorisée, après avoir constaté une expression absente sur le visage de l’assistante. « J’ai arrêté la carrière d’actrice après ça », a-t-elle déclaré.

Témoigner ce mercredi devant le tribunal a été « la chose la plus dure que j’ai faite de ma vie », a-t-elle ajouté.

Lors du contre-interrogatoire, l’un des avocats de la défense, Arthur Aidala, a insisté sur le fait que Dawn Dunning était allée, de son plein gré, au second rendez-vous, alors même qu’elle affirme avoir été agressée au premier.