La reine Mathilde a visité la Fondation Alamire à l’Abbaye du Parc à Heverlee

La reine Mathilde a visité la Fondation Alamire à l’Abbaye du Parc à Heverlee
Photonews

Faisant partie de la KU Leuven, il s’agit du centre d’étude de la musique des Pays-Bas du Moyen-Âge à 1800. En 2018, Mathilde a accordé à ce centre un Haut Patronage Permanent pour une durée de cinq ans, poursuivant ainsi la tradition initiée par la reine Fabiola en 2011.

La reine a d’abord visité la Porte Norbertus restaurée où la Fondation Alamire accueille sa ’Library of Voices’ (Bibliothèque de voix). C’est, entre autres, le lieu où les manuscrits sur la polyphonie flamande sont numérisés et rendus accessibles. Dans le Laboratoire de son analytique (Analytisch Sound Lab), la stratification de cette musique polyphonique est étudiée, et dans le Laboratoire de son interactif (Interactief Sound Lab), la recherche se concentre sur le chant dans des espaces acoustiques similaires à ceux de la création de cette musique. Dans la Maison de la polyphonie (Huis van Polyfonie), scientifiques et musiciens s’accordent ensemble pour donner des concerts publics uniques.

Deux morceaux médiévaux

À la suite de la visite de la ’Library of Voices’, le Park Collegium, chorale de la Fondation Alamire, a chanté deux morceaux médiévaux issus du Livre de Chorale de Malines (het Mechels Koorboek) pour la Reine dans la Maison de la polyphonie. Il s’agissait d’un kyrie et d’un motet. À la fin, Bart Demuyt, directeur de la Fondation Alamire, a remis à la reine un fac-similé du recueil de chants polyphoniques de la fin du XVe siècle « Leuven Chansonnier », que la fondation a reçu en prêt de la Fondation Roi Baudouin en 2016 et qui contient 12 chansons inconnues.

« Lors de sa visite, la reine a particulièrement pu apprécier la stratification de cette musique polyphonique que nous démêlons, reconstruisons puis valorisons acoustiquement dans notre laboratoire. Elle a également beaucoup apprécié l’approche interdisciplinaire de notre centre d’études et l’utilisation d’outils innovants et de haute technologie. Lors de son départ, elle a également souligné la valeur ajoutée représentée par le fait que nous puissions jouer cette belle musique dans cette historique Abbaye du Parc », a déclaré le directeur de la Fondation.

Notre sélection vidéo