Restructuration chez GSK: le gouvernement wallon assure les syndicats de sa disponibilité

Vidéo
Restructuration chez GSK: le gouvernement wallon assure les syndicats de sa disponibilité
Photonews

« L’atmosphère était chaleureuse mais il est trop tôt pour parler de satisfaction », a souligné Jean-Marc Lepied (CNE). « Les ministres nous ont écoutés et ont affirmé qu’ils sont prêts à intervenir pour nous aider. Mais il faut voir si ce sera efficace car leur marge de manœuvre est limitée », a-t-il ajouté.

« Nous avons pu partager avec le gouvernement les interrogations et le sentiment d’injustice des travailleurs. Leur surprise aussi face à l’ampleur de la restructuration alors que GSK est un groupe prospère », a de son côté souligné Andre Della Vecchia (FGTB Chimie).

Selon ce dernier, un préavis de grève a été déposé afin de couvrir les éventuelles actions même si, pour l’instant, rien n’est encore prévu.

« Les ministres, qui se sont dits prêts à jouer pleinement leur rôle, nous ont également fait part de leur inquiétude, à court terme pour les emplois menacés et à plus long terme pour l’ancrage wallon du groupe », a poursuivi le représentant du syndicat socialiste.

« Ce que l’on retiendra de cette rencontre, c’est la promesse de disponibilité du gouvernement wallon si les négociations se compliquaient », a enchaîné Mickaël Bonneau (CGSLB) en louant enfin « le cœur et l’esprit » dont ont fait preuve les ministres présents ce vendredi à l’Elysette.

Mercredi, le groupe pharmaceutique GSK a annoncé son intention de supprimer 720 emplois et de ne pas renouveler 215 contrats temporaires sur ses sites wallons. Confronté à ce nouveau coup dur pour l’emploi au sud du pays, l’exécutif régional n’a pas tardé à réagir. Jeudi, il a rencontré la direction de l’entreprise avant de s’entretenir ce vendredi avec les syndicats.

Notre sélection vidéo