Emma Meesseman heureuse d’avoir «retrouvé le visage des Belgian Cats, mais il faut jouer 40 mn»

Vidéo
Emma Meesseman heureuse d’avoir «retrouvé le visage des Belgian Cats, mais il faut jouer 40 mn»
AFP

Comme ses coéquipières des Belgian Cats victorieuses face au Japon (92-84) samedi à Ostende lors du deuxième match des Belges au tournoi de qualification olympique, l’intérieure flandrienne a mis quelques minutes à rentrer dans la partie avant de se libérer du marquage des Japonaises.

« Il faudra jouer 40 minutes »

«Il faut comprendre que c’est une équipe avec un style très différent du jeu européen», a expliqué Emma Meesseman. «On peut préparer la rencontre aussi bien que l’on veut, ce n’est pas ce à quoi nous sommes habitués face à des équipes européennes. Une fois que l’on a bien compris comment défendre, comment jouer, cela a été. C’est évidemment très important de prendre avec nous ses bonnes sensations avant le match de demain (contre la Suède, ndlr). Mais il ne faut pas croire que parce que l’on a bien joué contre le Japon, cela va être le même contre les Suédoises. Contre le Canada, nous avons manqué une mi-temps. On a manqué un quart temps contre les Japonaises. Il faudra jouer 40 minutes notre dernier match, car on a vu aussi en fin de match contre les Japonaises notre niveau de fatigue qui a permis au Japon de mettre ses shoots à trois points.»

« Proche de notre niveau de la Coupe du Monde »

La Belgique a en effet développé un jeu proche de son niveau de la Coupe du monde à Tenerife où les Belgian Cats avaient conquis - en faisant le spectacle - la 4e place, mais pour Emma Meesseman, son équipe peut mieux encore. «Nous étions proche de notre niveau de la Coupe du monde, mais pas encore tout à fait, en tous cas pas pendant tout le match. Il faut continuer à bien bouger durant tout le match et tenir jusqu’à la 40e minute pour éviter ce que l’on a vu en fin de match contre le Japon».

Notre sélection vidéo