Abonnez-vous pour 1€

La tempête Ciara en partance après avoir laissé des traces en Belgique: le pire est derrière nous, les détails région par région! (vidéos)

La tempête Ciara en partance après avoir laissé des traces en Belgique: le pire est derrière nous, les détails région par région! (vidéos)
Isopix

Depuis samedi soir, le numéro 1722 mis en place par le SPF Intérieur pour les interventions non urgentes des pompiers a reçu 50.185 appels. Le service restera actif jusqu’à plusieurs heures après la fin des intempéries.

Avec des rafales allant jusqu’à 120 km/h et un risque de dégâts sur tout le pays, la tempête Ciara a particulièrement frappé en Flandre orientale, avec 12.393 appels au 1722. Dimanche soir, une dame a été blessée à Waasmunster par un arbre qui est tombé sur sa voiture.

Les provinces de Brabant flamand, Hainaut et Anvers ne sont pas en reste avec plus de 7.000 appels chacune vers le 1722.

En Hainaut, la tempête a notamment provoqué la chute d’un mur de l’Eglise de Bassilly dont les briques ont endommagé des tombes du cimetière situé autour de l’édifice religieux, rapporte La Dernière Heure.

Les provinces de Liège (6.274), Brabant wallon (2.836), Namur (2.476), Flandre occidentale (1.560), Luxembourg (1.211), Limbourg (1.153) et Bruxelles (639) ont été impactés en moindre mesure.

En province de Liège, une partie de la toiture de l’école de Saint-Quirin a menacé de s’effondrer lundi, tandis que la zone de secours Hemeco a été sollicitée dimanche après-midi à la piscine de Huy, après qu’une partie de la toiture ait été emportée par les rafales de vent.

La Côte a en outre pris des mesures pour les niveaux d’eau élevés. Toutes les estacades restent fermées jusqu’à mercredi ainsi que le mur anti-tempête de Wenduine. Les services de ferry de Nieuport et Ostende ont également été interrompus.

Plus spectaculaire, les pompiers de Bruxelles ont dû intervenir lundi sur le toit du Cinquantenaire à Bruxelles où des plaques en zinc d’environ 10 mètres sur 10 se sont détachées.

La météo dans votre commune.

Au total, quelque 1.200 foyers étaient encore privés d’électricité lundi après-midi sur tout le territoire wallon. Dimanche, le nombre de clients sans courant cumulés a culminé à 31.000. La situation devrait être rétablie en fin de journée, mais rien n’est garanti, a souligné Ores.

Au niveau des eaux, la Haute Meuse (amont et aval) dans la province de Namur ainsi que la Haute Semois et la Chiers (et leurs affluents) en province de Luxembourg sont en pré-alerte de crue mais les seuils d’alerte ne devraient pas être atteints.

Par ailleurs, quatre-vingts vols au total ont été annulés dimanche et lundi à Brussels Airport en raison de la tempête. La situation semblait se normaliser progressivement lundi midi.

Si dimanche, la production éolienne en mer a contribué à 12,2 % de la demande d’électricité en Belgique, les plus petites turbines en mer se sont arrêtées en raison des trop fortes rafales, réduisant de moitié sa capacité au plus fort de la tempête. L’éolien dans son ensemble (y compris l’énergie éolienne terrestre) a quant à lui contribué à 25 % de la demande totale d’électricité en Belgique.

La plus forte rafale provoquée par la tempête Ciara jusqu’ici en Belgique a d’ailleurs atteint 120 km/h (33,4m/sec). Elle a été enregistrée dimanche vers 21h20 à Blankenberge.

La Belgique restera en alerte jaune jusqu’à lundi soir 23h00. Pour ce qui est de la pluie, les provinces de Liège, de Namur et de Luxembourg seront encore en alerte jaune jusqu’en soirée (20h00) également puisque l’IRM s’attend à la chute de 25 à localement 40 litres par mètre carré de précipitations en 24 heures de temps au sud du sillon Sambre et Meuse. On s’attend aussi à de fortes marées au littoral : alerte jaune maintenue jusqu’à 20h00.

Si en Belgique, aucun décès n’est à déplorer, la situation est différente dans l’Europe dans son ensemble où les vents violents ont fait plusieurs victimes. En Suède, une personne est décédée dans le chavirement de son bateau tandis qu’une autre est toujours recherchée. En Pologne, deux personnes, une mère et sa fille, sont décédées à cause des rafales qui ont arraché une toiture dans une station de ski du village de Bukowina Tatrzaska. En Angleterre enfin, un homme a été tué dans sa voiture dimanche après-midi par un arbre qui a chuté sur une autoroute au sud-ouest de Londres.

Notre sélection vidéo