Gojko Cimirot, le milieu de terrain, s’est rendu indispensable pour les Rouches: «Le Standard m’a montré qu’il tenait à moi»

Sébastien Smets
Sébastien Smets

Même si Michel Preud’homme, son entraîneur, ne l’avouera probablement pas, Gojko Cimirot est le premier nom qui doit lui venir à l’esprit au moment de coucher son équipe sur papier. En peu de temps, le très réservé Bosnien est parvenu à se rendre indispensable au Standard. Il forme un duo complémentaire avec Samuel Bastien.

L’aventure au Standard aurait pu s’arrêter après six mois quand Al Ahli a mis 8 millions pour le transférer. « L’offre a été refusée, mais je n’étais pas déçu. J’étais encore trop jeune pour partir là-bas. Peut-être plus tard. Même si le Standard avait accepté l’offre, j’aurais refusé d’y aller. Mais en refusant l’offre, le Standard m’a montré qu’il tenait à moi. »

►► Ses débuts, son jeu, sa personnalité: le milieu de terrain se livre sur tous les sujets.

►► «Qu’on ne parle pas de moi ne me pose aucun problème»  : le Rouche est devenu indispensable pour Michel Preud’homme.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ pendant 3 mois !


Notre sélection vidéo