Coupe de France: Rennes met fin au rêve de Belfort et file en demi-finales

afp
afp

Petit Poucet (4e division) contre vainqueur sortant, l’affiche était belle dans un stade Auguste-Bonal plein à craquer et bouillant. Mais les Belfortains, tombeurs de Nancy (L2, 3-1) en 16e de finale puis de Montpellier (L1) aux tirs au but en 8e, n’ont pas réussi à réaliser un nouvel exploit.

C’est le Brésilien Raphinha qui a guidé son équipe vers le dernier carré (24e), avant que M’Baye Niang (71e s.p.) et Jordan Siebatcheu (90e+1) ne corsent l’addition.

Le Stade rennais, troisième de Ligue 1 et qui lutte pour décrocher un billet pour la prestigieuse Ligue des champions, voit donc son calendrier s’alourdir, mais pour la bonne cause !

La Coupe de France réussit décidément bien au club breton depuis le début du siècle puisqu’il disputera début mars sa septième demi-finale depuis 2003. Il a jusqu’à présent atteint la finale une fois sur deux, en 2009, 2014 et 2019, quand il a remporté face au Paris SG son troisième titre dans la compétition, son premier trophée en 48 ans.

Malgré les trois divisions d’écart, la première frappe de la rencontre a été en faveur de Belfort, mais la tentative trop écrasée de Lucas Cuenin n’a pas inquiété Edouard Mendy (6e).

Bien en place, Rennes n’a pas paniqué et a petit à petit pris l’ascendant sur les Francs-Comtois. Ainsi, sur sa première accélération, la formation bretonne est passée à deux doigts de l’ouverture du score : le capitaine d’un soir Hamari Traoré a délivré un centre en retrait pour Romain Del Castillo, dont le plat du pied est venu mourir au pied du poteau (19e).

La deuxième occasion a été la bonne pour les Rennais : sur le côté gauche, Del Castillo a distillé un long centre au point de penalty pour Raphinha, qui a repris de volée (0-1, 24e).

Le Brésilien a ensuite tiré juste au-dessus (33e), puis Niang n’a pas réussi à contrôler le ballon dans la surface (45e+1).

Dominés, les amateurs n’ont pas abdiqué pour autant, à l’image d’un tir pas assez appuyé de Mamadou Magassouba (29e) ou de deux coups francs d’Isaak Umbdenstock (36e) et Ludovic Saline (45e).

Raphinha intenable

Après la mi-temps, le même scenario s’est répété entre des Belfortains qui ont joué crânement leur chance et une équipe de Rennes peu inquiétée.

Raphinha, intenable, a failli tuer le suspense dès le retour des vestiaires, mais sa frappe s’est écrasée sur la barre transversale (53e).

Belfort a répliqué sur un coup franc de Maxime Loichot repoussé du pied par Mendy (60e) puis une tête de Thomas Régnier juste au-dessus (63e).

Entre-temps, Adrien Hunou avait perdu un face-à-face avec Eddy Ehlinger, qui a détourné in extremis son tir en corner pour maintenir les amateurs dans la partie (61e).

Le gardien franc-comtois a encore repoussé l’échéance magistralement devant Niang (69e) mais a finalement cédé sur un penalty tiré par l’ancien attaquant de l’AC Milan (0-2, 71e) et un tir à bout portant de Siebatcheu dans le temps additionnel (3-0, 90e+1).

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo