Les vacances de rêve avec TUI en République dominicaine tournent au cauchemar pour Rachel et Stephen: «Nous avons fini par nous barricader»

Les vacances de rêve avec TUI en République dominicaine tournent au cauchemar pour Rachel et Stephen: «Nous avons fini par nous barricader»
Facebook Rachel Tulsie

La famille britannique avait dépensé près de 11.000£ (13.068 euros) pour s’offrir ce moment de détente dans un somptueux hôtel de République dominicaine. Rachel et Stephen Tulsie étaient passés par l’agence TUI pour réserver ses vacances et comptaient bien en profiter le plus possible. Un événement a cependant tout changé et ils ont fini, avec leurs trois enfants (Leah, Rachel et Harvey), par passer la majorité de leur séjour terrifié dans leur chambre.

« Il a ajouté son numéro dans le téléphone de ma fille »

Tout a commencé quand Leah, leur fille de 15 ans, a été accosté par un employé de l’établissement. « Leah dit qu’elle a entendu quelqu’un crier. Elle s’est retournée et a vu l’un des travailleurs faire des gestes pour l’appeler », raconte la maman dans les médias britanniques. L’adolescente ne répond pas aux appels et tente de s’éloigner rapidement. « Il a commencé à courir derrière elle et, avant qu’elle ne puisse s’en rendre compte, lui a bloqué le chemin et l’a physiquement empêché de s’éloigner. Il a cherché son téléphone en disant ‘WhatsApp, WhatsApp’. Leah lui disait qu’elle ne comprenait pas et a essayé de s’éloigner… »

Cependant, la jeune fille ne parvient pas à se défaire de l’employé qui avait dans la trentaine. « Il lui a alors pris le téléphone et a commencé à le pointer en disant, cette fois, ‘Facebook, Facebook’. Il a ouvert son application, vu son nom et puis a ajouté son numéro dans le téléphone de ma fille. Il s’est ensuite appelé en disant ‘Je m’appelle comme ça, nous nous rencontrerons’ », déclare Rachel.

Effrayée, Leah est revenu en courant auprès de ses parents. Face au récit glaçant de sa fille, qui avait entre-temps déjà reçu une invitation sur Facebook, son papa s’est précipité à l’endroit où elle avait été accostée pour confronter l’homme. Celui-ci avait cependant disparu.

Un spa gratuit et un formulaire de décharge

La famille s’est directement plainte auprès de la direction en voulant changer de chambre. À la place, ils se sont vus proposer un traitement de spa gratuit et de bien vouloir signer un formulaire de décharge. Ce qu’ils ont refusé. « Pour être honnête, nous nous sommes sentis terrifiés et nous avons fini par barricader dans notre chambre avec nos valises », a confié Rachel.

Elle poursuit : « Leah a dormi dans la chambre de sa grand-mère parce qu’elle avait trop peur d’être dans notre chambre, au cas où l’homme reviendrait. Nous avons même envisagé d’essayer de rentrer plus tôt que prévu car nous ne nous sentions pas en sécurité. Je n’ai pas pu me détendre jusqu’à ce que les portes de l’avion se ferment. Nous étions tous très heureux de rentrer chez nous, où nous nous sentons en sécurité. »

L’homme licencié

Face à cette histoire, une porte-parole de Tui s’est dite très préoccupée d’entendre l’expérience de la famille Tulsie en République dominicaine. « Nous prenons très au sérieux leur histoire. Nous étudions les faits avec l’hôtel et sommes en contact direct avec la famille pour offrir notre soutien et nos excuses. » Des excuses qui se sont également traduites par une compensation de 2.500£ sur les prochaines vacances de la famille.

Rachel et Stephen ont également appris, dans le mail d’excuses envoyé par TUI, que l’homme qui avait accosté leur fille avait été licencié. « Je suis vraiment désolée d’entendre votre expérience et j’espère que votre fille va bien depuis son retour à la maison. Je comprends à quel point cette expérience a dû être bouleversante pour elle. Et je souhaite lui exprimer mon soutien ainsi qu’à toute votre famille. Nous prenons cette affaire très au sérieux et tenons à vous assurer que nous avons exprimé notre mécontentement pour que vos commentaires soient reconnus et traités de manière appropriée. Je peux confirmer que l’individu en question ne travaille plus avec la chaîne hôtelière et n’était pas membre du personnel de TUI. Comme il a été embauché localement par la chaîne hôtelière, nous n’avons aucun contrôle sur cet aspect, mais la sécurité de nos clients et le bien-être est notre plus grande préoccupation. Veuillez accepter mes excuses les plus sincères ».

Notre sélection vidéo