Une femme de 24 ans se rend au McDonald’s, commande un café et manque de mourir: «En le goûtant, je me suis dit que la saveur était inhabituelle»

Une femme de 24 ans se rend au McDonald’s, commande un café et manque de mourir: «En le goûtant, je me suis dit que la saveur était inhabituelle»

Savannah Kyriazopoulos est une blogueuse de 24 ans. La jeune australienne le sait, elle est allergique aux noix. Elle fait donc attention à tout ce qu’elle mange et boit. Comme ce mardi 11 février où elle s’est rendue au drive du McDonald’s pour commander un latte (boisson à base de café et de lait donc). Une boisson qui ne présente, normalement, aucun risque pour elle si elle mentionne bien vouloir du lait entier.

Sauf qu’en buvant au volant, Savannah se sent de plus en plus mal. Sa gorge commence à se serrer, sa respiration devient difficile et elle finit par perdre le contrôle de sa voiture. La jeune femme termine sa course contre une boîte aux lettres. « J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux, tout est devenu noir, je n’arrivais plus à respirer », confie Savannah au DailyMail. Elle parvient tout de même après l’accident à s’injecter de l’adrénaline, appeler sa sœur et se rendre aux urgences où une nouvelle dose d’adrénaline lui sera administrée pour libérer ses voies respiratoires.

Pour elle, la raison de cet accident est on ne peut plus claire : elle a fait un choc anaphylactique à cause de son latte. Ce dernier lui aurait été servi, par erreur, avec du lait d’amandes et l’employé qui lui a préparé serait donc en faute puisqu’elle aurait bien précisé son allergie au moment de sa commande, insistant sur le fait qu’elle voulait du lait entier de vache comme le prouve son ticket de caisse. « En le goûtant, je me suis dit que la saveur était inhabituelle, mais j’ai d’abord pensé qu’ils avaient mis plus de sucres. Heureusement, je n’étais pas très loin de chez moi et sur une rue tranquille lorsque la réaction est arrivée. Si j’avais été sur une autoroute, l’issue aurait pu être bien pire. (…) Le personnel médical m’a dit que si j’étais arrivée 5 minutes plus tard, je n’aurais plus été là pour vous en parler », s’insurge la jeune femme.

McDonald’s nie

De son côté, McDonald’s affirme mener l’enquête pour comprendre tous les paramètres de cet incident. « Nous avons mené l’enquête autour de cette situation, épluché les enregistrements de caméras de vidéosurveillance, nous pouvons confirmer que la cliente a bien eu le latte qu’elle a commandé. Nous pouvons également confirmer que la bouteille de lait d’amandes en carton n’a pas été touchée ni versée pendant la confection de la boisson. Il n’y a pas eu non plus de commandes de lait d’amandes au restaurant durant la préparation et le service de ladite boisson. »

Notre sélection vidéo