Cette fois, le «Kim-back» est bien réel: Clijsters est arrivée à l’aéroport de Dubaï (photos)

Photos
photo news
photo news

Plus de 7 ans après l’arrêt de sa deuxième carrière, la Limbourgeoise a refait ses valises de joueuses pro, raquettes, tenues et chaussures dans son traditionnel sac « Babolat », laissant sa petite famille au domicile de Bree, pendant qu’elle embarquait dans le vol « Emirates EK184 », direction Dubaï, où elle a décidé d’anticiper de 15 jours son retour à la compétition. Entourée de Fred Hemmes (son coach), de Sam Verslegers (son ostéo), de Matthijs Van Speybroeck (son physio) et de Bob Laes (son manager), Kim Clijsters a d’emblée retrouvé ce quotidien de sportive de haut niveau. Avec ses bons côtés (l’accueil des dirigeants locaux, trop heureux de ce fameux coup de pub en plus à l’occasion des 20 ans du tournoi WTA doté de 2,5 millions $) et ceux qu’elle apprécie moins, mais qui font partie du métier, on parle ici, déjà, des sollicitations médiatiques…

Ce jeudi, elle reprendra la direction des courts d’entraînement au « Dubaï Duty Free tennis stadium » qu’elle découvrira pour la première fois, à 36 ans.

Pas vraiment un retour « bling-bling »

Ce qui est certain, c’est que Kim Clijsters ne s’offre pas, ici, un retour « bling-bling ». Car autant l’aéroport de Dubaï est d’un luxe et d’une modernité étonnante (la ville principale des Émirats s’apprête à accueillir l’Expo universelle de 2020 dès octobre), autant le petit stade de tennis jouxtant ce même aéroport (il s’agissait, au départ, d’un club construit pour le personnel de l’aéroport) n’a pas suivi la même courbe évolutive. Les installations affichent bien les 20 ans de leur anniversaire, alors que ce tournoi a connu, tant chez les filles que chez les hommes, des vainqueurs prestigieux (Hingis, Venus, Halep et Henin, à quatre reprises, ou Djokovic, Federer, Nadal, pour ne citer que les principaux).

Des adversaires prestigieuses, Kim pourrait aussi rapidement en retrouver sur sa route ici (tirage au sort samedi midi) puisque les Halep, Pliskova, Svitolina, Bencic, Kenin et même Muguruza, invitée de dernière minute, sont attendues. On n’oubliera pas Elise Mertens ainsi que, peut-être, d’autres Belges puisque Van Uytvanck, Flipkens et Bonaventure disputeront les qualifs. Kim Clijsters ne sera pas totalement dépaysée à Dubaï, reste à voir si son tennis se rappellera à son bon souvenir, aussi, dès lundi. Il n’y a encore aucune affiche sur le site évoquant Kim Clijsters à Dubaï, ça pourrait rapidement changer, ou pas…

Notre sélection vidéo