Les prix du carburant en baisse depuis le début de l’année: une conséquence inattendue de l’épidémie de coronavirus en Chine

Les raffineries tournent normalement mais la demande a diminué suite à l’épidémie. (AFP)
Les raffineries tournent normalement mais la demande a diminué suite à l’épidémie. (AFP)

Depuis le début de l’année, on a noté une diminution plutôt importante des prix du carburant ; tant le diesel que l’essence. Et c’est l’épidémie de coronavirus qui en Asie qui en est la cause.

Comme l’analyse Olivier Nerinck de la fédération des combustibles et carburants sur Bel-RTL, c’est la loi de l’offre et de la demande qui explique cette situation. L’Asie et singulièrement la Chine sont de grands consommateurs de produits pétroliers. Or l’activité économique de la région est réduite et la consommation de pétrole s’en trouve réduite.

Pour l’Europe, notamment la Belgique, c’est tout bénéfice et les prix sont en baisse. D’autant plus que l’hiver est doux. Habituellement, la consommation de mazout est élevée en hiver mais ce n’est pas le cas cette année. Conséquence : les prix sont en baisse.

Notre sélection vidéo