Ecaussinnes prévient le harcèlement scolaire avec le programme Sophia

Une initiative présentée dans les établissements communaux de la Cité de l’Amour (photo prétexte).
Une initiative présentée dans les établissements communaux de la Cité de l’Amour (photo prétexte). - Belga Image

Les élèves de l’école communale de Marche-lez-Ecaussinnes ont assisté ce lundi 10 février à une animation peu banale mais ô combien importante. Cette animation, c’est l’une des sessions organisées dans le cadre du programme Sophia (Soutien, Orientation et Prévention face aux vécus de Harcèlement, Intimidation et Agression). « Il s’agit d’une animation organisée dans les écoles primaires pour aider les jeunes à se prémunir du harcèlement et du cyber harcèlement », confie Xavier Dupont (VÉ), le bourgmestre d’Ecaussinnes. « Notre but est de montrer quelles sont les situations dans lesquelles on peut s’estimer victime de harcèlement. Nous voudrions que les enfants harcelés se rendent compte qu’ils vivent une situation inacceptable pour ne pas connaître de situations extrêmes comme on a pu en vivre ces derniers temps avec des suicides ». Une première pierre pour bâtir à long terme une prise en charge globale du harcèlement, selon le bourgmestre.

« Ce sont les équipes du centre de planning familial qui animent et non les professeurs. Ils rassemblent les élèves dans leur classe habituelle et leur donnent la possibilité de discuter. Les enfants sont acteurs de l’animation et de l’atelier. De leur côté, les professeurs reçoivent une formation pour pouvoir faire face à l’enfant qui viendrait vers eux en se disant victime d’une situation de harcèlement. »

Le harcèlement et le cyberharcèlement n’ont pas épargné les élèves de la région du Centre

Que faire en tant que parents pour aider son enfant ?

Notre sélection vidéo