Kemar Lawrence, ultime recrue du mercato d’Anderlecht: «J’espère être prêt dans une ou deux semaines» (vidéo)

Vidéo
Photonews
Photonews

Kemar Lawrence découvre à 27 ans l’Europe en arrivant au Sporting d’Anderlecht, après avoir évolué ces cinq dernières années aux États-Unis dans le championnat MLS au sein du New York Red Bull FC.

« Pendant la préparation de la nouvelle saison MLS, j’ai appris la possibilité de venir à Anderlecht. Les discussions n’ont pas duré longtemps. Je me suis renseigné sur la manière de jouer du club. J’ai discuté avec Nicholson (l’attaquant de Charleroi, NDLR) qui est aussi un de mes meilleurs amis. Il m’a dit qu’Anderlecht était un des meilleurs clubs du pays et que c’était une belle occasion de venir à Bruxelles. »

« Je me suis rendu compte que le club était déjà loin dans la saison » a-t-il ajouté. « Je dois me concentrer sur ma forme pour être prêt quand le coach me le demandera. Je me concentre actuellement sur le travail. Je sors de deux mois sans entraînement, ni match, je ne suis pas encore prêt. J’espère l’être dans une ou deux semaines. Il faut surtout éviter les blessures. »

Évoquant son futur rôle à Anderlecht, il a précisé : « Je dois d’abord me concentrer sur mon travail défensif ne rien laisser à l’adversaire, mais j’adore attaquer, donner des assists et marquer. Je me bats 90 minutes pour gagner en club comme en équipe nationale. »

Arrivée tardivement en raison d’un problème de passeport

Surnommé « Taxi » en référence aux chauffeurs de taxi de son pays « très rapides et agressifs, et c’est comme cela que je joue », Lawrence est aussi international jamaïcain depuis novembre 2013. Il compte 58 sélections (3 buts). Kemar Lawrence a joué un rôle important au sein de l’équipe de Jamaïque qui a créé la surprise lors de la Gold Cup 2017. Son coup-franc de l’entrée du rectangle (son 3e but en sélection) a permis aux Reggae Boyz d’éliminer le Mexique (1-0) en demi-finale et d’accéder ainsi à leur 2e finale consécutive dans ce championnat CONCACAF des nations.

Plutôt robuste et « très rapide », le compatriote de Usain Bolt qu’il a rencontré à plusieurs reprises, Lawrence portera le numéro 92 (année de sa naissance). Il est avec l’attaquant serbe Dejan Joveljic et l’ailier croate Marko Pjaca, le 3e renfort espéré par le RSCA en pleine lutte pour décrocher la 6e place qui ouvre les portes des Playoffs 1 de la D1A. Le Jamaïcain est qualifié pour jouer samedi soir (20h30) à Malines.

L’arrivée tardive de Kemar Lawrence s’explique par un problème de passeport qui a dû être résolu avant son arrivée samedi dernier en Belgique. « Mon passeport était rempli. Je ne pouvais plus ajouter de visa. J’ai dû rentrer en Jamaïque régler ces formalités avant d’arriver. »

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo