Peste Porcine: les négociations avec la Chine continuent

Densi Ducarme continue à suivre le dossier de près.
Densi Ducarme continue à suivre le dossier de près. - Belga

Le Kazakhstan a pris la décision, la semaine dernière, de lever l’embargo qu’il avait instauré sur le porc belge à la suite de l’apparition en 2018 de cas de peste porcine africaine parmi la population de sangliers en province de Luxembourg, annonce jeudi le cabinet du ministre de l’Agriculture Denis Ducarme (MR). Seule l’exportation de viande de porcs élevés dans la zone où l’infection avait été observée (sud de la province de Luxembourg) reste bloquée. Pour les produits de viande porcine du reste du pays, le Kazakhstan rouvre son marché, comme 7 autres pays l’ont fait dernièrement.

Vingt pays hors-Europe maintiennent malgré tout un embargo sur le porc belge, même si les élevages du pays n’ont à aucun moment été atteints par la PPA apparue en 2018 à Etalle. C’est entre autres le cas de la Chine, un important importateur de viande porcine.

La Belgique, et son ministre de l’Agriculture, continuent leurs efforts pour convaincre l’Empire du Milieu de progressivement rouvrir ses portes à la filière porcine belge selon le principe du «zonage» (maintien de l’embargo sur certaines zones géographiques dans un premier temps).

Dans cette optique, un poste d’attaché sanitaire a été ouvert à l’Afsca (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire). Une personne a entre-temps été sélectionnée, qui prendra ses fonctions la semaine prochaine à l’ambassade de Belgique en Chine, apprend-on au cabinet Ducarme.

Notre sélection vidéo