Giovanni Damilot reconnu coupable du meurtre de son ami Jean-Sébastien Spoiden à Les Hayons

Giovanni Damilot reconnu coupable du meurtre de son ami Jean-Sébastien Spoiden à Les Hayons

Giovanni Damilot était en aveux du meurtre de Jean-Sébastien Spoiden. Ses avocats, Mes Renaud Crasset et Xavier Guiot, avaient également invité le juré à dire « oui » à la question sur la culpabilité du meurtre de Jean-Sébastien Spoiden. Le jury a donc reconnu Damilot coupable du meurtre de celui qu’il considérait comme son cousin. La vraie question concernant l’avenir du Bouillonnais est de savoir la peine qui sera prononcée ce vendredi après une seconde délibération du jury.

Rappel des faits. Une dispute éclate à les Hayons lors d’une soirée bien arrosée au domicile loué par Jean-Sébastien Spoiden.

Cette tragique histoire démarre en deux temps. La victime va dans un premier temps reprocher à Giovanni Damilot de ne pas avoir pris soin de son logement lorsque, que celui-ci occupait pendant qu’il était parti vivre chez son frère. Il lui reproche également une bière renversée par terre.

Giovanni Damilot, devant un témoin, va se ruer sur celui qu’il considère comme son ami et lui asséner un coup de poing et deux bonnes claques. L’histoire se tasse. Le témoin quitte donc les lieux. C’est là que le drame se joue. Giovanni Damilot, ivre, vomit sur le sol. Jean-Sébastien Spoiden lui demande de nettoyer. Le jeune homme de 24 ans va alors se ruer sur sa victime et saisir la hache avec laquelle il venait de couper du bois et lui adresser un premier coup au niveau du cou. Le jeune homme tombe au sol et Giovanni Damilot décide « d’abréger ses souffrances » en lui adressant de nouveaux coups de hache au niveau du visage. Le lendemain, Damilot retrouvera le corps carbonisé de sa victime. Ce dernier était resté près du poêle. Il tentera sommairement de cacher ce qu’il reste du corps de sa victime et comprendra vite qu’il n’arrivera pas à nettoyer les lieux. Arrêté le 1er mars, il passera aux aveux au bout de trois heures d’interrogatoire.

Giovanni Damilot risque entre six mois et trente ans de prison. Il sera définitivement fixé sur son sort ce vendredi.

Nicolas Dekimpe

Notre sélection vidéo