Skeyes relève la limite d’âge pour les candidats contrôleurs aériens

Skeyes relève la limite d’âge pour les candidats contrôleurs aériens
Isopix

Skeyes va augmenter la limite d’âge pour les candidats contrôleurs aériens. Cette modification intervient après une condamnation par le tribunal du travail de Bruxelles.

L’entreprise publique autonome chargée du contrôle de l’espace aérien belge avait été condamnée début décembre pour discrimination fondée sur l’âge après qu’Unia, le centre interfédéral pour l’égalité des chances, se soit adressé au tribunal du travail en compagnie de sept candidats contrôleurs refusés aux examens en raison de leur âge.

Si Skeyes fera probablement appel de cette décision, a confié le ministre, cela n’a cependant pas d’effet suspensif. L’organisme ne peut donc provisoirement plus utiliser la limite des 25 ans. « Il a donc été décidé de relever légèrement cette limite d’âge à 30 ans maximum », a indiqué François Bellot.

La députée Groen Kim Buyst parle d’une avancée, même si elle insiste sur le fait que Skeyes se montre trop strict. Elle souligne que de nombreux pays de l’Union européenne ont une limite d’âge plus élevée voire aucune.

Unia ne se dit pas convaincu non plus. « Cela reste une différence de traitement en fonction de l’âge », répond son porte-parole Bram Sebrechts. Le Centre pour l’égalité des chances attendra le jugement de la cour d’appel.

Quant à la société chargée du contrôle aérien, elle souligne qu’il ne s’agit que de propositions, qui doivent encore être approuvées en interne. Le 27 février, Skeyes lancera une nouvelle campagne pour trouver des contrôleurs aériens.

Notre sélection vidéo