Poursuivi pour tentative d’assassinat, le sexagénaire verviétois Marc Bosard décède avant son procès

Marc Bosard risquait 14 ans de prison.
Marc Bosard risquait 14 ans de prison. - D.R.

Le 17 janvier dernier, le parquet de Verviers avait requis une peine de 14 ans de prison à l’encontre de Marc B. (66 ans), gravement malade, pour une tentative d’assassinat sur le compagnon de son ex-femme en date du 4 septembre 2018 dans le quartier Saint-Remacle à Verviers.

Le sexagénaire verviétois, qui avait comparu détenu sous bracelet électronique, avait expliqué qu’il ruminait sa colère vis-à-vis de la victime dont il jugeait les méthodes éducatives trop intrusives et destructrices pour ses deux filles. Il était souvent le confident de ces dernières, lesquelles se plaignaient de ses méthodes mais aussi d’une mère qu’elles estimaient démissionnaire.

Le jour des faits, le corps médical lui avait annoncé des nouvelles peu encourageantes et à la suite de nouvelles révélations de sa cadette, il avait décidé de «faire peur» au compagnon de son ex-femme dont il était séparé depuis 2002.

Le prévenu avait ainsi attendu de nombreuses heures avant de faire feu à six reprises sur la victime, touchée par trois fois au bras et trois fois à la tête. Ses jours étant en danger, son transfert à la Citadelle avait été nécessaire et les séquelles s’étaient finalement révélées importantes. Le sexagénaire s’était cependant défendu devant le tribunal d’une intention homicide.

Le tribunal constatera ce vendredi que l’action publique est éteinte, le présumé auteur étant décédé. Il devrait cependant condamner au civil le prévenu à 1 euro provisionnel afin que la victime puisse se retourner vers le fond des victimes d’actes intentionnels de violence.

Notre sélection vidéo