Agression de Fanny Appes dans un train: sortie de l’hôpital, la sportive témoigne, «quand j’ai voulu appeler la police, il m’a poignardée» (vidéo)

Vidéo
Agression de Fanny Appes dans un train: sortie de l’hôpital, la sportive témoigne, «quand j’ai voulu appeler la police, il m’a poignardée» (vidéo)
Capture vidéo RTL

À hauteur de la gare de Linkebeek, Fanny Appes, habitante de Braine l’Alleud, a été poignardée par son ex-compagnon, un homme âgé de 30 ans. La sprinteuse était victime depuis six mois de harcèlement. Cette situation l’avait poussée à quitter son travail.

Plusieurs plaintes déposées pour harcèlement

Entraînée notamment par Carole Bam, qui coache les Belgian Cheetahs, Fanny Appes est affiliée au Royal Cercle Athlétique du Brabant wallon (RCABW) à Nivelles depuis son arrivée en Belgique. Elle a notamment fait partie de l’équipe du club qui a gagné le relais aux championnats de Belgique. Un club nivellois où on est parfaitement au courant de l’enfer que fait vivre à l’athlète, depuis des mois, son ancien compagnon. Cet été, alors qu’elle avait prévu de participer aux championnats d’Afrique, l’homme lui a déchiré son passeport pour l’empêcher de partir. Ils ont rompu mais elle fait depuis l’objet de menaces et de harcèlement de manière régulière.

« Elle changeait régulièrement de numéro de téléphone, elle a déménagé et elle a aussi changé de travail pour tenter d’échapper à cet homme. Elle ne venait plus non plus à l’entraînement », indique jeudi soir le directeur technique du RCABW, Noël Levêque. « Je sais qu’elle a déposé plusieurs plaintes à la police de Braine-l’Alleud. Il y a quinze jours, il a tenté de l’écraser alors qu’elle circulait en rue. Elle a filmé une partie de la scène et j’ai personnellement pris contact avec la police de Nivelles pour signaler les faits. J’ai été très bien écouté par le commissaire à qui j’ai exposé la situation mais évidemment, je ne sais pas où en était l’enquête à propos de ce harcèlement et ces menaces physiques qui ont abouti à ce qui s’est passé ce jeudi matin. »

« Je ne savais pas qu’il était dans le train »

La victime, hospitalisée à Saint-Elisabeth à Bruxelles, a pu sortir de l’hôpital dans l’après-midi. La jeune femme, harcelée depuis six mois par son ex-compagnon qui la suivait fréquemment, explique l’incident de ce matin au micro de RTL. « Je me rendais au travail, je ne savais pas que mon ex-compagnon était dans le train. Une fois dedans, je me suis rendu compte qu’il était là. Je suis allée vers lui pour lui demander ce qu’il faisait là. Il m’a dit qu’il était là comme simple passager. Quand j’ai voulu appeler la police et faire une vidéo, il m’a poignardée par lâcheté dans le dos », raconte Fanny avant de mentionner l’après de l’agression : « J’étais sous le choc. Je saignais beaucoup. Heureusement que dans le train le contrôleur a fait le nécessaire. Il a demandé s’il y avait un médecin ou une infirmière à bord. Heureusement pour moi, il y en avait un et il a stoppé l’hémorragie ».

Notre sélection vidéo