Des penaltys non sifflés et des phases litigieuses: pourquoi les arbitres belges sont-ils moins alertés par le VAR?

Vidéo
L’accrochage entre Balanta et Oulare (à droite) a beaucoup fait parler, lors du match entre  le Standard et Bruges.
L’accrochage entre Balanta et Oulare (à droite) a beaucoup fait parler, lors du match entre le Standard et Bruges. - Photo News.

A l’instar de ce qui s’était passé vendredi passé à Gand, quand la semelle d’Alessio Castro-Montes sur Michel Vlap n’avait pas été sanctionnée par M. Alen ni provoqué de réaction de la part de M. Boucaut, qui était ce soir-là de faction dans la camionnette du VAR, beaucoup de (télé)spectateurs du match entre le Standard et Bruges se sont étonnés, voire offusqués, de l’absence d’intervention du corps arbitral sur l’action litigieuse qui a impliqué Eder Balanta et Obbi Oulare. Ni M. Visser, l’arbitre de terrain, qui semblait pourtant bien placé, ni M. Laforge, en charge du VAR à Sclessin, n’ont en effet jugé fautif le plaquage du Colombien sur l’attaquant liégeois, dans le rectangle brugeois.

Alors que tout le monde semble avoir vu une prise de judo sur cette phase, l’action s’est poursuivie comme si de rien n’était, suscitant la bronca de Sclessin. Forcément, au vu de ces deux faits récents mais aussi d’autres moins commentés, on est en droit de se demander pourquoi les arbitres concernés n’ont pas, au minimum, été alertés. De manière empirique, on a un peu le sentiment que, dans un passé récent, ces derniers vont moins souvent consulter l’écran vidéo qui est mis à leur disposition en bord de terrain.

►► De moins en moins de «reviews» sont effectués par le VAR ces dernières semaines.

►► Voici pourquoi l’UEFA souhaite diminuer drastiquement le recours à l’assistance vidéo.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo