«On ne quitte pas Dieu»: un prévenu carolo de 66 ans écope d’un an de prison pour harcèlement sur son ex-épouse

Illustration
Illustration - 123RF

Le sexagénaire était poursuivi pour harcèlement sur son ex-épouse. Le ministère public avait requis une peine de deux ans de prison assortie d’un sursis probatoire à l’encontre du retraité.

Après plus de 35 ans de vie commune, le couple avait divorcé en 2015. La victime s’était ensuite plainte du comportement de son ex-époux entre mars 2017 et février 2018. Celui-ci la suivait en effet dans les rues de Chimay, s’en prenait au nouveau compagnon de son ex-femme et promettait à leurs enfants de pourrir la vie de leur mère. «Il rend la vie de ma cliente impossible. D’ailleurs, lui-même affirme qu’on ne quitte pas Dieu. Il se sent au-dessus des lois», avait souligné la partie civile.

«Je reste également particulièrement interpellée par l’attitude du prévenu», avait renchéri la substitute Stéphanie Dutrifoy. «Il s’amuse à détruire psychologiquement la victime.» Le ministère public avait requis une peine de deux ans de prison, avec un sursis probatoire.

De son côté, la défense avait plaidé l’acquittement de son client. «Ce n’est pas l’homme qui est décrit par la partie civile», avait souligné Me Delvallée, mettant en avant un homme fragilisé par la séparation.

Notre sélection vidéo