«De bonnes sensations» pour Hamilton au volant de la Mercedes 2020

«De bonnes sensations» pour Hamilton au volant de la Mercedes 2020

«Les sensations étaient bonnes, tout s’est bien passé», a-t-il commenté dans une vidéo diffusée sur Instagram.

«Nous ne saurons pas vraiment avant les essais hivernaux (19-21 et 26-28 février à Barcelone, ndlr) à quel point c’est une bonne machine, combien nous avons progressé, a poursuivi le Britannique. Mais ça n’est pas tellement loin de notre niveau d’Abou Dhabi (lors du dernier Grand Prix de 2019, qu’il a remporté, ndlr), donc c’est un bon début.»

«Mon premier ressenti est bon. Tout a bien fonctionné, c’est un début. A ce point, il n’y a pas de problème avec la voiture», a abondé son équipier finlandais Valtteri Bottas sur Twitter.

Cette première sortie, limitée par le règlement à 100 km, était l’occasion d’un déverminage de la W11 et du tournage d’images destinées aux médias.

Hamilton, qui a cette année une première occasion d’égaler le record de sept titres mondiaux de l’Allemand Michael Schumacher, assure «ne pas vraiment ressentir de pression pour le moment» et «plutôt profiter de l’instant».

Interrogé sur l’identité de ses principaux adversaires cette année, le pilote de 35 ans n’a désigné que Bottas, qui a bouclé sa meilleure saison en F1 en devenant vice-champion du monde l’an dernier.

Il a aussi balayé les piques récemment adressées par le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), qui estime qu’Hamilton n’est «pas Dieu»« et peut être battu s’il subit suffisamment de »pression«. »J’ai toujours été du genre à m’exprimer en piste. J’ai tendance à voir ça (l’inverse, ndlr) comme un signe de faiblesse«, a répondu l’intéressé.

Alfa Romeo Racing a également étrenné sa monoplace de 2020, la C39, »avec succès«, selon un communiqué, vendredi sur le circuit italien de Fiorano avec au volant le Finlandais Kimi Räikkönen.

Le premier Grand Prix de la saison aura lieu le 15 mars à Melbourne, en Australie.

pel/fby

TWITTER

AFP

Notre sélection vidéo