Libin: La ministre de l’Education Caroline Désir a découvert le quotidien des classes uniques à Transinne et Villance

La ministre Caroline Désir s’est montrée très attentive lors de sa visite.
La ministre Caroline Désir s’est montrée très attentive lors de sa visite. - M. M.

L’école communale de Villance compte deux classes : une de maternelle et une de primaire. Il y a quelques années, l’école a failli être fermée. Aujourd’hui, elle compte 43 élèves. Dans la classe de primaire, il règne un joyeux brouhaha. Et pour cause : ce n’est pas tous les jours que les élèves reçoivent la visite d’une ministre ! Caroline Désir, ministre socialiste de l’Eduction à la Fédération Wallonie-Bruxelles, est en place depuis un peu plus de cinq mois. Chaque vendredi, elle essaie de faire des visites de terrain pour se rendre compte, concrètement, des réalités et des difficultés rencontrées par les enseignants aux quatre coins de la Wallonie et de Bruxelles.

Cette semaine, Caroline Désir est venue découvrir les spécificités des classes uniques, aussi appelées classes verticales, dans de petites écoles rurales. Elle a choisi de faire halte à Villance et Transinne.

► A Villance, l’école compte deux classes uniques  : une de 18 élèves en maternelle, l’autre de 25 élèves en primaire

► La ministre a également pris le temps de rencontrer les directeurs des écoles communales de Libin

Notre sélection vidéo