Formation fédérale: pour Egbert Lachaert (Open Vld), le CD&V a participé à l’échec de Koen Geens

Formation fédérale: pour Egbert Lachaert (Open Vld), le CD&V a participé à l’échec de Koen Geens
Photo News

Si les déclarations très tranchées des socialistes francophones ont bien accéléré l’issue de la mission royale du vice-Premier, le CD&amp ; V est aussi fautif dans le sens où il a dès son entame limité le champ d’action de Koen Geens à l’exploration de la piste associant le PS et la N-VA, rejetant les autres options, a estimé M. Lachaert vendredi soir dans De Afspraak (VRT).

Egbert Lachaert voit des possibilités dans une coalition Vivaldi, associant socialistes, libéraux, écologistes et le CD&V. Ce n’est pas contradictoire avec l’opposition qu’il avait exprimée à l’époque à la direction que prenait Paul Magnette quand celui-ci était informateur.

« Une note de centre est bien plus acceptable qu’une note Magnette », résume-t-il. Le PS devra quand même prouver qu’il veut avancer en direction de l’Open Vld et du CD&V, s’il veut une coalition, nuance-t-il.

Quant à la possibilité de nouvelles élections, elles n’apporteront rien, pense le député fédéral. « Elles n’ont de sens que s’il y a différentes pistes sur la table sur ce que l’on veut pour le pays. »

Joachim Coens, qui a été informateur aux côtés de Goerges-Louis Bouchez avant l’entrée de Koen Geens dans la danse, ne parle quant à lui pas d’échec, vendredi. « Le CD&V a pris ses responsabilités et tout essayé », indique-t-il sur Twitter.

Notre sélection vidéo