La tempête «Dennis» balaie la Belgique et fait de nombreux dégâts: le point région par région (photos + vidéos)

Photos

Vous avez aussi été victime de la tempête ? Envoyez-nous vos photos et vidéos via notre Alerte Lecteur.

Luxembourg

Ce matin, les pompiers de la région étaient déjà intervenus plus de dix fois. Les premiers appels ont commencé vers 3 heures 20. En six heures, ce n’est pas moins de 12 missions qu’a eu la zone de secours Luxembourg pour dégagement de voies, évacuation de branchages, et autres interventions pour obstructions diverses. Le secteur le plus touché est celui se trouvant au Nord de Bastogne et de Saint-Hubert.

À Hotton, au vu des conditions climatiques, le bourgmestre Jacques Chaplier a décidé de prendre les devant en fermant la N87 reliant Hotton à Erezée durant tout ce dimanche 16 février ainsi que la nuit. « Les chutes d’arbres à répétition ont mis les pompiers en danger », souligne Jacques Chaplier, bourgmestre de Hotton. « Le travail de dégagement a dû être interrompu. Nous avons contacté l’IRM et rien ne permet d’affirmer qu’il y aura une accalmie dans les prochaines heures. La nationale restera donc fermée à la circulation jusqu’à lundi ». Une déviation est mise en place par Ny et Soy.

À hauteur de Bastogne, le long de la N4, la tempête Dennis a ravagé toute la toiture du bâtiment anciennement appelé LosAngeles. Les vitres sont également brisées.

90 interventions ont été dénombrées dans la Province ce dimanche. Des arbres et des toits s’envolent avant un gros coup de vent attendu vers 21 heures

Namur

Les pompiers de la zone Dinaphi sont intervenus à une dizaine de reprises sur l’ensemble de la zone Dinaphi (Dinant-Philippeville), dimanche, dans le cadre la tempête Dennis, a indiqué Marc Léonard, le directeur opérationnel de la zone Dinaphi.

Les interventions concernent principalement des branches d’arbre à évacuer. « On ne parle même pas d’arbres qui menacent de tomber. C’est très calme. On a eu deux interventions sur Beauraing, dont une pour des câbles mais qui datait en fait de la tempête Ciara et quelques autres sur Rochefort, Dinant et Philippeville. Pour la tempête Ciara, on avait prévu des hommes supplémentaires dans un peu toutes les casernes. Ce n’est pas le cas ici », précise Marc Léonard.

Les pompiers de la zone NAGE (Namur, Andenne, Gembloux, Eghezée) ont été appelés plus de 200 fois dimanche, en raison de la tempête Dennis, a indiqué vers 20h00 leur chef de corps, Pierre Bocca. Un second arbre s’est notamment effondré sur le halage du bord de Sambre, à Namur.

«Les premiers appels ont commencé vers 07h00 dimanche matin et cela n’a plus arrêté après», a expliqué Pierre Bocca. «Comme la semaine dernière, les interventions concernent principalement des chutes d’arbres et de branches. Quelques câbles électriques et morceaux de toiture ont aussi été arrachés par la force du vent. Dans l’ensemble, les dégâts sont moindres que lors de la tempête Ciara, mais le travail ne manque pas. Du personnel supplémentaire a d’ailleurs été mobilisé.»

À Chevetogne, les vents forts ont des conséquences plus concrètes pour le domaine provincial : l’accès aux sentiers forestiers est fermé.

Le parc avait prévenu ses éventuels visiteurs sur Facebook samedi matin. L’accès aux zones boisées y était fortement déconseillé de ce samedi 18h à ce lundi 12h.

Mais la tempête a finalement obligé les responsables du domaine à prendre des mesures plus fortes. Les bois et les plaines de jeux sont notamment fermés. Des dégâts commencent à être visibles : les tuiles de certains chalets commencent à s’envoler.

Le domaine a dû imposer certaines restrictions
Le domaine a dû imposer certaines restrictions - V.L.

Un nouvel arbre s’est effondré dimanche vers 17h30 sur le halage du bord de Sambre, à Namur. La chute a eu lieu à proximité du centre sportif Tabora, à quelques dizaines de mètres à peine de l’endroit où un autre arbre avait été emporté par la tempête Ciara dimanche dernier. Personne n’a été blessé.

Situé sur le trottoir de l’avenue de Tabora, le nouvel arbre victime des intempéries a lui aussi fait une chute de plusieurs mètres, pour terminer sa course sur le halage et en partie dans la Sambre. Il a également emporté une barrière de sécurité sur son passage.

La police est rapidement venue sécuriser le périmètre et les pompiers étaient en passe d’intervenir pour dégager le passage.

Tournai

Les services de secours de Wallonie picarde ont enregistré, depuis dimanche en fin de matinée, une vingtaine d’interventions après le passage de la tempête Dennis, dont la fermeture d’un tronçon de l’autoroute A8. On ne déplore aucun blessé.

Dans le sens Tournai-Bruxelles, l’autoroute A8 est bloquée, depuis 13h00, à hauteur de Hacquegnies (Frasnes-lez-Anvaing), en raison d’une chute d’arbres sur les bandes de circulation, qui n’a toutefois pas causé d’accident. Les services de secours de Wallonie picarde sont sur place et procèdent au tronçonnage et à l’enlèvement des obstacles.

En outre, depuis 09h00, les pompiers de Wapi sont intervenus une vingtaine de fois dans la région, essentiellement pour des arbres qui se sont couchés sur des câbles électriques. Les services d’Ores se sont aussi déplacés.

Bruxelles

Les pompiers de Bruxelles sont déjà intervenus une quinzaine de fois en raison de la tempête Dennis. C’était pour des tuiles, une enseigne publicitaire, des grilles entourant un chantier… Mais rien de grave à signaler ce dimanche matin.

D.R.

En début d’après-midi, un arbre est tombé sur la E19 à hauteur de Halle, en direction de Charleroi, rendant les conditions de circulation difficiles.

Rappelons que les principaux parcs bruxellois sont fermés ce dimanche, dont le Bois de la Cambre. La Ville de Bruxelles a également décidé de laisser fermés ce dimanche les cimetières qu’elle gère.

Les pompiers de Bruxelles sont intervenus pour dégager 16 arbres déracinés depuis minuit, a indiqué leur porte-parole Walter Derieuw dimanche après-midi. 85 autres interventions concernaient des objets qui s’étaient envolés ou détachés en raison de la tempête Dennis.

Quinze de ces interventions étaient toujours en cours vers 17h15 et 19 étaient toujours en attente. Personne n’a été blessé.

Brabant Wallon

Les pompiers brabançons ont enregistré plusieurs centaines d’appels dans la journée de dimanche, depuis l’arrivée de la tempête Dennis, a-t-on appris auprès de la centrale nivelloise de la zone de secours.

Les pompiers de l’ensemble du Brabant wallon sont mobilisés depuis dimanche matin vers 08h00 en raison de fortes rafales qui soufflent sur la province. S’il est difficile de déterminer le nombre exact d’interventions, celles-ci ne cessent d’affluer d’heure en heure. A la centrale nivelloise de la zone, les dispatcheurs se disent débordés de demandes.

Dans l’est brabançon, une soixantaine de sorties ont été effectuées, essentiellement pour des arbres et des branchages sur les voiries. Les entités de Jodoigne et Perwez ont été particulièrement impactées. La nationale 29 a dû être fermée à la circulation durant une partie de la soirée à hauteur de Thorembais-Saint-Trond (Perwez), le temps pour les secouristes de procéder à des travaux de déblaiement.

Quant aux sapeurs wavriens, ils sont notamment intervenus à Grez-Doiceau, Ottignies/Louvain-la-Neuve, Rixensart ou encore à Walhain, aussi pour des arbres ou des éléments de toitures menaçant de chuter sur les routes.

Peu avant 20h30, une trentaine de missions restaient à exécuter dans leur secteur. Au poste de Tubize, la situation reste gérable. Les pompiers sont sur le terrain depuis le début de la matinée, mais les opérations se succèdent sans trop de difficultés. Dans les environs de Braine-l’Alleud, une dizaine d’interventions restent en attente. Des arbres ont été débités et des toitures ont été bâchées dans plusieurs communes, dont celles de Braine-l’Alleud, La Hulpe, Lasne et Waterloo.

Verviers

Les pompiers ont déjà dû intervenir à plusieurs reprises ce dimanche pour des dégâts liés à la nouvelle tempête, Dennis, qui a frappé la région. 120 interventions des pompiers ont été nécessaires

Une semaine après Ciara, c’est la tempête Dennis qui arrive chez nous. Et comme pour la précédente, les puissants vents ont déjà causé quelques dégâts. Les pompiers sont ainsi intervenus à plusieurs endroits.

Ce dimanche vers 13h35, ils se sont rendus à Heusy et plus précisément à La Bouquettte, juste avant le carrefour avec la rue de la Ferme Modèle. Ils ont dû s’occuper de branches de sapins qui menaçaient de se casser à cause du vent. Ils sont également intervenus rue Rogier, sur le coup de 14H.

À Dison, route de la Grappe, c’est un câble électrique qui est tombé au milieu de la route en tout début d’après-midi. La circulation était compliquée dans les deux sens. Le passage était difficile mais possible par le trottoir de chaque côté.

À Herve rue des Doyards, un arbre s’est retrouvé sur la route rendant le passage impossible.

Rue des Doyards à Herve.
Rue des Doyards à Herve. - DR

Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont été sollicités plus de 80 fois ce dimanche après le passage de la tempête Dennis, a fait savoir la zone de secours.

Depuis 06h30 dimanche matin, les pompiers ont reçu 84 demandes d’interventions. Elles concernaient principalement des arbres qui entravent la voie publique, ainsi que des toitures envolées.

Sambre Meuse

Les vents violents de ce dimanche ont eu raison d’une partie de la toiture de la station Shell, à Sombreffe. La circulation est interrompue. Pompiers et policiers sont descendus sur place. Sur la chaussée de Nivelles, à Sombreffe, la circulation est totalement interrompue suite à la tempête Dennis.

Une partie de la toiture de la station essence Shell s’est en effet envolée sous l’effet du vent. Des morceaux se sont retrouvés contre les façades des maisons situées en face.

Des morceaux se sont retrouvés près des maisons situées face à la station essance.
Des morceaux se sont retrouvés près des maisons situées face à la station essance. - F.T.

La situation a nécessité l’intervention des pompiers de la zone Val de Sambre et de la zone de police Samson. Les pompiers craignent que le reste du toit ne s’effondre. Un camion de la commune est arrivé pour évacuer les morceaux.

Charleroi

Ce dimanche matin, la tempête s’est doucement réveillée. En fin d’après-midi, le vent s’est fait plus violent : à 18h, les pompiers avaient déjà effectué 85 interventions. « Il s’agit principalement d’arbres sur la voie publique », précise le major Michel Méan de la zone de secours Hainaut-Est. « Il n’y a pas eu de blessés. »

Vers 17h, un arbre est tombé sur la N90 (route de la basse-sambre), bloquant la circulation dans le sens Charleroi-Namur. Les pompiers sont rapidement intervenus pour dégager la route.

FVH

Liège

Les pompiers de la province de Liège sont sur le qui-vive dans le cadre de la tempête Dennis qui sévit dimanche. Ils ont indiqué être débordés à la suite des appels, principalement pour des tronçonnages et des branches d’arbres à évacuer de la chaussée. Des interventions qui se sont multipliées depuis la fin de la matinée, où une vingtaine d’interventions étaient déjà dénombrées. À 18h, les pompiers signalaient notamment la présence d’un arbre posé sur une maison, sentier Muraille à Vottem.

Des vents qui peuvent créer des situations farfelues, comme au Palais des Congrès où les lettres disposées sur le toit du bâtiment, «G», «R», «E» et «S», ont été balayées par le vent, le renommant «Palais des Con». Certaines de ces lettres avaient déjà disparu lors de la tempête Ciara.

Du côté de la zone Hemeco, Hesbaye-Meuse-Condroz, les appels se multiplient également pour les dégâts occasionnés par les rafales de vent liées à la tempête. À 19h00, une soixantaine d’interventions avaient déjà été réalisées concernant des chutes d’arbres, des câbles électriques décrochés, des décollements de tuiles ou de zinc, bloquant la circulation par endroits. La vallée du Hoyoux, sur le tronçon entre Huy et Modave, a par exemple été fermée peu avant 13h00.

Fortement sollicités, les pompiers de la zone de secours Hesbaye interviennent principalement pour des bâchages, des toitures envolées, des arbres tombés sur les chaussées. Des opérations sans trop de gravité et sans aucun blessé. Toujours sur plusieurs interventions, les secours s’attèlent à répondre aux appels et à agir rapidement.

Centre

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les pompiers de la région du Centre et notamment ceux de La Louvière n’ont pas chômé en ce dimanche. Cette fois, c’est la tempête Dennis qui a sévi.

En fin d’après-midi, les pompiers de la Cité des Loups comptabilisaient déjà une bonne trentaine d’interventions. Mais en soirée, à l’heure d’écrire ces lignes ils étaient encore en pleine action laissant présager un nombre plus élevé d’interventions. Branches et arbres sur la voie publique, tuiles envolées. Un scénario qui commence à être connu depuis le passage de la tempête Ciara. On retiendra notamment la chute d’un câble électrique à Ecaussinnes nécessitant, bien évidemment, la présence d’ORES. Les pompiers de La Louvière sont également intervenus, aux alentours de 16h, à Seneffe, sur la nationale 59, près de l’usine Sigma pour tronçonner un arbre tombé sur la chaussée.

Il est à noter qu’à Binche, l’un des masques suspendus est aussi tombé en pleine dernière soumonce.

CF

Notre sélection vidéo