Jean-Luc Reichmann se livre sur les insultes dont il était la cible à l’école: «Ils me montraient du doigt et m’appelaient ‘la tache’»

ISOPIX_25350986-015
Isopix

Auprès de TV Grandes Chaînes, Jean-Luc Reichmann s’est totalement livré dans une interview à cœur ouvert. L’animateur des « 12 Coups de midi » s’est dans un premier temps exprimé sur le handicap de sa sœur, Marie-Laure, dont il est très proche. « Elle a été comme un ’détonateur’ pour moi. On s’est aperçu tardivement qu’elle était sourde à 97 %. Ici, elle avait 3 ans et moi, 13 ou 14. C’est à cet âge-là que j’ai compris que, finalement, ma tache n’était pas grand-chose en comparaison de son handicap. J’avais – et j’ai toujours – un devoir de protection envers ma petite sœur, qui était encore plus montrée du doigt que je ne l’étais », a-t-il expliqué en commentant un cliché de famille datant de 1977.

Le présentateur de TF1, aujourd’hui âgé de 59 ans, a en effet été victime d’insultes à l’école en raison de son angiome, une malformation bénigne des vaisseaux sanguins de son nez : « J’étais très timide, très pudique. Je n’osais pas m’exprimer. Pour oublier que les enfants me montraient du doigt et m’appelaient ’nez râpé’ ou ’la tache’, j’essayais de bien travailler en classe. Ça s’est bien passé jusqu’en CM2. Mon père était muté chaque année pour son travail, je devais donc me faire ’réadopter’ à l’école. C’était une souffrance à chaque fois. Aujourd’hui, les différences sont acceptées, mais, à cette période, je faisais… tache ».

Notre sélection vidéo