Abonnez-vous à -50%

Des experts de l’OMS craignent que le coronavirus soit «la maladie X», ce mystérieux agent pathogène qui pourrait tuer 80 millions de personnes

Illustration
Illustration - D.R.

Alors que le coronavirus Covid-19 ne cesse de progresser dans le monde avec de nouveaux foyers en Corée du Sud, en Italie et en Iran, les inquiétudes de l’Organisation Mondiale de la Santé sont de plus en plus grandes. Des experts de l’OMS craignent que le coronavirus soit « la maladie X », un concept théorique qui renvoie à un mystérieux et hypothétique virus qui pourrait, dans le futur, se répandre dans toute la population et menacer l’humanité. Cette « maladie X » avait été théorisée par le Johns Hopkins Center for Health Security et a été intégrée, il y a deux ans, à la liste des « dangers internationaux » de l’OMS.

« Qu’elle soit contenue ou non, l’épidémie est en train de devenir la première vraie pandémie à être la « maladie X », une catégorie de maladies considérées comme une priorité pour l’OMS », a déclaré le docteur Marion Koopmans, une virologiste de l’OMS et professeur à l’université Erasmus aux Pays-Bas, dont les propos sont rapportés par nos confrères du Daily Mail.

« Les ressemblances avec le SRAS en termes de début d’épidémie, les maladies associées et la capacité à se répandre sont clairement établies. Mais depuis 2003, le trafic aérien mondial a plus que décuplé et les efforts nécessaires pour contenir l’épidémie sont décourageants. La « Maladie X » représente la théorie selon laquelle une épidémie internationale sérieuse pourrait être causée par un agent pathogène actuellement inconnu pour provoquer une maladie chez l’homme », poursuit le docteur Koopmans. Le SRAS et le MRES – deux maladies de la même famille que le Covid-19- ont également été catégorisées comme potentielles « maladie X ». De même qu’Ebola ou encore le virus Zika.

Il y a six mois, le Global Preparedness Monitoring Board, un groupe d’experts mené par un ancien responsable de l’OMS, avait publié un rapport prévenant qu’une maladie pseudo-grippale pourrait tuer entre 50 et 80 millions de personnes si elle devenait épidémique. « Un pathogène évoluant rapidement pourrait tuer des dizaines de millions de personnes, perturber l’économie et déstabiliser la sécurité nationale », avait écrit le GPMB. Le rapport soutenait également que les systèmes de santé nationaux, en particulier ceux des pays pauvres, pourraient s’effondrer en cas d’épidémie mondiale.

En deux mois, le Covid-19 a touché plus de 80.000 personnes dans le monde et tué plus de 2.600 malades.

Notre sélection vidéo