«Je ne vois pas l’intérêt de me faire des amis car je ne sais pas si je les reverrai»: à 12 ans, il raconte son terrible combat contre le cancer

«Je ne vois pas l’intérêt de me faire des amis car je ne sais pas si je les reverrai»: à 12 ans, il raconte son terrible combat contre le cancer
GoFundME

C’est l’été dernier que Tejay Platt a appris la mauvaise nouvelle. Âgé de 12 ans seulement, le jeune garçon a appris qu’il était atteint d’une tumeur cérébrale rare et agressive. Il a décidé de témoigner dans les colonnes du Sun afin d’aider les autres enfants qui souffrent du cancer.

La vie de Tejay a pris une mauvaise tournure quand les médecins lui ont annoncé qu’il avait une bosse de la taille d’un poing dans la tête. « Je ne pouvais pas parler. J’ai regardé ma mère, qui essayait vraiment de ne pas pleurer, mais je peux dire qu’elle était bouleversée. Des questions se précipitaient dans ma tête mais je ne voulais pas les poser aux médecins parce que j’avais peur de ce que pourraient être les réponses. Les gens disent que je suis courageux et que je souris toujours, mais la vérité est qu’être atteint d’un cancer du cerveau à 12 ans est terrifiant. », a confié Tejay au Sun.

Pendant les vacances, Tejay a commencé à souffrir de maux de tête et de douleurs à l’arrière du crâne. Après les vacances, la maman de Tejay l’a emmené chez le médecin, qui l’a envoyé à l’hôpital faire des tests. « Quand le médecin est revenu avec le scanner cérébral, il avait l’air d’un fantôme. Il m’a dit que j’avais un cancer. Il a fallu un certain temps avant qu’il me dise que cette énorme chose dans ma tête pouvait me tuer », explique le garçon avant de confier qu’il a eu beaucoup de mal à annoncer la nouvelle à ses amis. « Certains amis m’ont vraiment soutenu et m’ont envoyé des messages pour me demander quand je revenais à l’école car je leur manquais », raconte Tejay.

Une thérapie par faisceau de protons

Au mois de septembre, Tejay a été opéré pour retirer la bosse présente dans son cerveau. Ensuite, les médecins ont suggéré une thérapie par faisceau de protons, ou protonthérapie. « Ils m’ont dit que c’était un traitement génial qui éliminerait le cancer et que je serais l’un des premiers à en bénéficier », ajoute le garçon. Malheureusement, le cancer s’est agrandi et Tejay n’était plus apte à subir ce traitement par faisceau de protons. « J’étais vidé, frustré, en colère et triste. À la place, j’ai dû subir une chimiothérapie de cinq mois à l’hôpital pour enfants de Birmingham, c’était la chose la plus difficile que j’ai connue. C’était très effrayant d’être nourri par des médicaments. Mes cheveux sont tombés et j’ai ressenti beaucoup de douleur », témoigne le jeune combattant.

La bonne nouvelle, c’est qu’après la chimio, la tumeur de Tejay avait rétréci, ce qui lui a permis d’être soigné par faisceau de protons. « C’est un traitement tellement incroyable. La salle ressemble à un vaisseau spatial. Je suis excité de suivre le traitement car je sais que je vais aller mieux », explique encore Tejay avant d’ajouter qu’avoir « un cancer à 13 ans est horrible », mentionnant les difficultés liées au traitement et le fait d’être à l’hôpital sans arrêt. « Je ne vois pas l’intérêt de me faire des amis quand je suis à l’hôpital parce que je ne sais pas si je les reverrai. C’est tellement ennuyeux et mes amis me manquent vraiment. J’ai hâte de revenir à une certaine normalité, de faire des leçons et des projets. J’ai un peu peur de ce que ça va être de revenir à la vie normale parce que ça fait tellement longtemps », confie Tejay, qui subira 33 séances de thérapie par faisceau de protons dès la fin du mois de février. Pour conclure ce témoignage bouleversant mais encourageant, Tejay s’est adressé aux autres enfants qui luttent contre le cancer : « Aux autres enfants atteints de cancer, je dirais ‘ne vous inquiétez pas, ce sera bientôt fini. Rien de grave ne va se passer et tout sera bientôt fini’ ». Une belle leçon de vie de la part de Tejay, qui s’est durement battu pour vaincre la maladie.

Notre sélection vidéo