60 % d’économies, c’est par ici !

60 % d’économies, c’est par ici !

Les combustibles fossiles sont considérés comme pierre angulaire du problème climatique, du fait que leur combustion émet du CO2. Les combustibles liquides, en revanche, peuvent faire partie de la solution en diminuant progressivement les émissions de CO2 et en atteignant, à terme, la neutralité carbone. Parfait, mais comment ça marche ?

1. Bien isoler pour économiser l’énergie

C’est bien connu : les maisons belges sont mal isolées. De nombreux citoyens jettent donc littéralement l’énergie et leur argent par les fenêtres. L’isolation de l’enveloppe extérieure des bâtiments est une étape essentielle dans la réduction des coûts énergétiques et des émissions de CO2. En Belgique, le toit d’un tiers des maisons n’est par exemple pas isolé, alors que c’est au niveau de la toiture que 30 % des déperditions thermiques sont enregistrées. Vous pourriez économiser 30 % de votre facture de mazout chaque hiver en isolant correctement votre toiture. De plus, un cinquième des maisons ne dispose pas de double vitrage, alors que celui ci permettrait de réduire de 15 % les pertes d’énergie. Et ne parlons même pas de l’isolation des murs et des sols, qui est totalement négligée. Seuls 35 % des maisons belges disposent en effet de murs isolés. Quant aux planchers, seuls 25 % d’entre eux sont isolés thermiquement. Quand entreprendre des travaux d’isolation ? Vous trouverez ici la marche à suivre.

2. Économisez jusqu’à 30 % d’énergie avec une chaudière à condensation

Une fois les principales mesures d’isolation prises dans votre habitation, il est judicieux de s’intéresser à la chaudière. Pas moins de 58 % des logements existants chauffés au mazout sont équipés d’une ancienne chaudière sans condensation, selon l’enquête sur l’utilisation rationnelle de l’énergie de 2019. Lorsque vous combinez une bonne isolation à l’achat d’une chaudière à haut rendement, vous pouvez économiser jusqu’à 60 % d’énergie tout en maximisant votre confort. Envie de savoir combien vous pourriez économiser ? Faites le calcul grâce à ce simulateur d’économies pratique !

3. Économisez plus grâce à l’hybride

Vous disposez d’un budget supplémentaire et vous pensez à long terme ? Optez alors pour une installation hybride. Nous connaissons tous les voitures hybrides : elles fonctionnent à la fois à l’électricité et au carburant. Le principe est le même pour un système de chauffage hybride. Il utilise l’énergie naturelle lorsqu’il le peut et quand la nature ne suit plus, le combustible présent dans votre cuve prend le relais. Il y a deux façons de combiner les énergies renouvelables avec votre chaudière à mazout : avec un chauffe-eau solaire ou une pompe à chaleur. Envie d’en savoir plus ? Cliquez sur les liens suivants et le chauffage hybride (chaudière à mazout et chauffe-eau solaire ou pompe à chaleur) n’aura plus de secret pour vous.

4. Adoptez dès que possible les combustibles neutres en carbone

Dans les maisons bien isolées, équipées d’une chaudière à condensation éventuellement combinée à des sources d’énergie renouvelable, le chauffage au mazout constitue déjà une solution beaucoup plus durable qu’auparavant. En outre, les combustibles liquides neutres en carbone sont à l’étude. Ces combustibles de demain ont deux qualités importantes : d’une part, ils n’émettent aucune quantité de CO2 supplémentaire lors de la production et de la combustion et, d’autre part, ils peuvent être ajoutés progressivement au mazout existant et utilisés dans les installations existantes. Nous abordons plus en détail ces carburants du futur dans un article connexe.

Vous voulez savoir comment chauffer votre maison de manière plus propre, plus durable et plus économique ? Consultez ces guides.