Abonnez-vous à -50%

Coronavirus: aucun labo ne veut analyser le frottis suspect à Liège, «la patiente panique chez elle car elle pense qu’elle est contaminée»

Prétexte
Prétexte - AFP

Une patiente liégeoise, de retour récent de Palerme, s’est plainte hier des symptômes attribués au fameux coronavirus. Elle contacte son médecin traitant qui se rend chez elle en début d’après-midi, avec la tenue prescrite, à savoir munis de masque et de gants.

« Elle avait effectivement les mêmes symptômes », explique le docteur Fouad Chamas. « Et elle me dit qu’elle revient de Palerme où plusieurs cas réels ont été diagnostiqués récemment. Et elle ajoute que l’aéroport de Palerme a été fermé juste après son départ. »

Le docteur réalise un frottis de gorge et une prise de sang, conformément aux prescriptions envoyées à tous les médecins traitants de Belgique. Il prend ensuite contact avec l’Aviq pour signaler ce cas suspect. « Et la dame de l’Aviq au téléphone me répond que Palerme n’est pas sur sa liste et que je ne peux donc pas envoyer mon frottis à l’UCL, la seule université francophone habilitée à l’analyser. »

Aussi dans le privé

Fouad Chamas insiste mais, devant ce refus persistant, il décide d’aller lui-même dans le laboratoire privé où il envoie ses échantillons d’habitude. « Et bien là aussi ils m’ont répondu qu’ils ne pouvaient pas l’analyser parce que les procédures étaient claires à ce niveau. Seul le laboratoire de l’UCL pouvait s’en occuper. »

Le médecin a alors envoyé une demande spéciale sur le site du SPF Santé et n’a toujours pas eu de réponse en retour. Du coup, il fulmine : « J’ai une patiente qui panique actuellement chez elle car elle pense qu’elle est atteinte du fameux virus. Et je ne peux lui apporter aucune réponse. Et je me heurte à une administration qui refuse d’analyser mon frottis. Alors, je ne sais pas si elle atteinte de coronavirus, ou pas. Mais ce que je sais, c’est qu’il y a de véritables lacunes dans le système mis en place. »

Une procédure qui effectivement, sera sans doute appelée à être revue.

Le docteur Fouad Chamas
Le docteur Fouad Chamas - TVA

Notre sélection vidéo