Abonnez-vous pour 1€

Un trentenaire condamné à 30 mois de prison pour le viol d’une étudiante en état d’ivresse à Louvain-la-Neuve

Illustration
Illustration - 123RF

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Hugues C., un trentenaire, à trente mois de prison ferme et l’a privé de ses droits civils et politiques durant cinq ans. Il était poursuivi pour le viol d’une étudiante, commis dans la nuit du 13 au 14 septembre 2018 à Louvain-la-Neuve. Ils avaient flirté lors d’une soirée dans un cercle puis avaient quitté les lieux ensemble, se retrouvant dans un parking. Selon le prévenu, ils avaient eu là des relations sexuelles consenties. Le ministère public, lui, estimait que l’étudiante était dans un tel état qu’elle ne pouvait donner aucun consentement valable.

La jeune fille s’est retrouvée allongée par terre dans le parking et le tribunal estime lui aussi, dans le jugement rendu lundi, que son état d’ivresse était tel qu’elle était dépourvue de toute capacité de consentement. Ce qui n’a pas pu échapper au prévenu puisque de son côté, il a pu raconter le déroulement de la soirée de manière précise. Il a notamment indiqué qu’il était rentré seul dans le cercle étudiant, après les faits, pour que ce retour ne soit pas « mal interprété ».

Les amis de la victime, inquiets, avaient retrouvé l’étudiante en état de choc et une plainte a été déposée une semaine plus tard. Les enquêteurs ont notamment interrogé d’anciennes compagnes du prévenu, et plusieurs d’entre elles ont expliqué qu’il ne se contentait pas d’un refus lorsqu’il désirait avoir des relations sexuelles, et qu’il revenait à la charge jusqu’à ce qu’elles cèdent. Une plainte pour viol avait été déposée contre lui en 2009, mais elle avait été classée sans suite.

Le jugement estime que le viol est établi et fustige l’absence de toute remise en question dans le chef du prévenu, estimant qu’il existe dès lors un risque de récidive.