Abonnez-vous pour 1€

Le plan chasse 2020-2025 a été adopté: un «texte équilibré» pour satisfaire tout le monde

Le plan chasse 2020-2025 a été adopté: un «texte équilibré» pour satisfaire tout le monde
123RF

«Il était urgent de refixer un cadre légal afin de permettre la pratique de la chasse dans le respect des différents usages de la forêt, de la nature et de la faune», a expliqué le ministre wallon en charge de la Chasse, Willy Borsus (MR).

Le Conseil d’État ayant annulé l’arrêté du gouvernement wallon du 24 mars 2016 fixant les dates d’ouverture de la chasse, il était nécessaire d’adopter un nouveau texte, a-t-il ajouté.

«D’une manière générale, il n’y a pas de changement fondamental par rapport à l’arrêté quinquennal précédent mais bien des adaptations spécifiques pour certaines espèces», a poursuivi le ministre.

Concrètement, la battue au bois au grand gibier se voit donc maintenue du 01/10 au 31/12. Les périodes d’affût au cerf et au chevreuil sont également maintenues en l’état, tout comme la chasse au petit gibier (lièvre, faisan, ...), au gibier d’eau (à l’exception de l’adaptation pour la sarcelle) et à l’autre gibier (pigeon ramier, lapin et renard).

Pour les sangliers, la battue au bois est autorisée du 01/10 au 31/01 jusqu’en 2022, puis s’alignera sur les autres grands gibiers, soit du 01/10 au 31/12. L’allongement de la période jusqu’au 31 janvier lors des deux prochaines années cynégétiques permettra notamment la mise en œuvre et la finalisation du plan de réduction des populations de sangliers. «Les prolongations de la chasse en battue lors des deux dernières saisons de chasse, jusqu’à la fin du mois de février, ont montré tout l’intérêt de la mesure et n’ont pas suscité de problème sur le terrain avec les autres utilisateurs de la forêt et de l’espace rural», a souligné à ce propos Willy Borsus.

Par ailleurs, la chasse à l’affut et à l’approche sera autorisée toute l’année - comme c’était déjà le cas - et la battue en plaine sera désormais permise du 01/08 au 31/03 (auparavant du 01/08 au 31/12) afin de permettre un prélèvement plus important.

Par contre, la chasse au bois en battue sera interdite à partir de la saison cynégétique 2023-2024 au nord du sillon Sambre et Meuse. «Il s’agit d’une volonté de ne plus chasser mais de détruire complètement le sanglier au nord du sillon où l’on estime qu’il n’a pas sa place», a précisé le ministre.

Quant à l’approche aurorale et crépusculaire (1h avant/après lever/coucher du soleil), elle ne sera plus autorisée pour les renards, pigeons ramiers, canards colverts, bernaches et bécasses des bois.

Enfin, la chasse de la perdrix ne sera plus permise que moyennant l’adoption d’un plan de gestion (à partir du 01/07/2022). Ce plan de gestion sera triennal, devra être approuvé par l’administration wallonne et fixera notamment les conditions d’habitat nécessaires pour la pratique de la chasse à la perdrix ainsi que les conditions pour d’éventuels lâchers de repeuplement.

Parallèlement à ces adaptations, Willy Borsus a chargé son administration de mettre en œuvre, «dans les meilleurs délais», une plateforme qui permettra d’informer sur le calendrier des dates de battue sur l’ensemble du territoire wallon. «Cette plateforme devrait contribuer à une meilleure acceptation et compréhension des uns et des autres, chasseurs comme randonneurs, tous amis de la Nature», a souligné le ministre.

«Ce texte représente un bon équilibre entre les préoccupations des uns et des autres: propriétaires, environnementalistes, chasseurs, agriculteurs et pouvoirs locaux», a-t-il conclu.

La Wallonie compte aujourd’hui 20.000 chasseurs qui occupent environ 5.000 territoires de chasse répartis en 50 Conseils Cynégétiques. En général, la chasse permet de prélever chaque année de 25.000 à 30.000 sangliers, 15.000 chevreuils et 4.500 à 5.000 cervidés.

Notre sélection vidéo