Abonnez-vous pour 1€

Coronavirus: 15 nouveaux cas en Chine, 114 en Corée du Sud

Coronavirus: 15 nouveaux cas en Chine, 114 en Corée du Sud
Isopix

Parmi ces cas supplémentaires figurent cependant six personnes arrivées dans le pays depuis l’étranger, signalant un nouveau défi pour les autorités sanitaires chinoises qui avaient réussi à endiguer l’épidémie sur leur sol.

En outre, 11 personnes sont mortes lors des dernières 24 heures. C’est également le niveau le plus bas depuis le 24 janvier. Le total s’élève désormais à 3.169 morts en Chine, de très loin le pays le plus touché au monde.

A noter: le nombre de nouvelles contaminations à Wuhan (centre), la ville à l’épicentre de l’épidémie de Covid-19 où le virus est apparu en décembre, est de seulement huit.

C’est la première fois qu’il tombe sous la barre des dix depuis le début du comptage en janvier.

Avec la très sensible amélioration constatée ces dernières semaines, les autorités ont commencé à assouplir les restrictions visant les 56 millions d’habitants de la province du Hubei -- dont Wuhan est le chef-lieu.

La plupart des villes étaient bouclées depuis fin janvier. Mais les personnes saines dans les zones faiblement touchées peuvent désormais voyager à l’intérieur des frontières provinciales.

Plusieurs entreprises ont également été autorisées à reprendre progressivement leurs activités à Wuhan et dans le reste du Hubei.

Si comme l’a dit cette semaine le président Xi Jinping, l’épidémie est «pratiquement jugulée» dans le pays, elle fait toujours rage ailleurs, notamment en Iran, en Italie et en Corée du Sud. Et la Chine s’inquiète de l’arrivée sur son territoire de personnes contaminées.

Avec les six nouveaux cas «importés» de l’étranger annoncés jeudi par le ministère de la Santé, le total national s’élève désormais à 85.

Pour tenter d’y faire face, Pékin a annoncé mercredi que toute personne arrivant dans la capitale en provenance d’un autre pays, quel qu’il soit, serait désormais placée en quarantaine obligatoire de 14 jours.

Au total, 80.793 personnes ont été infectées en Chine.

114 nouveaux cas en Corée du Sud

La Corée du Sud a fait état jeudi de 114 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus, mais les autorités s’inquiètent de la virulence d’un nouveau foyer d’infection à Séoul qui menace la capitale.

Une centaine de cas de contamination en lien avec un centre d’appel ont en effet été recensés ces derniers jours.

«Cela pourrait entraîner une +super propagation+ dans la zone métropolitaire, où se concentre la moitié de la population totale», a déclaré lors d’une réunion le Premier ministre Chung Sye-kyun.

A ce stade, près de 90% des cas sud-coréens ont été recensés dans la ville de Daegu (sud) et la province voisine de Gyeongsang du Nord.

La Corée du Sud avait été le premier pays, après la Chine, à enregistrer une très forte propagation de l’épidémie de Covid-19, et demeure l’un des pays les plus touchés au monde.

Au total, 114 nouveaux cas ont été recensés mercredi, ont annoncé jeudi les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies (KCDC), ce qui porte le total de personnes qui ont été infectées en Corée du Sud à 7.869.

Séoul a déploré six nouveaux décès, ce qui porte le bilan à 66 morts.

Chaque matin, les KCDC annoncent le nombre de cas qui ont été enregistrés la veille. L’augmentation annoncée jeudi est très inférieure à ce qui était la norme au début du mois, quand entre 500 et 600 nouvelles contaminations étaient répertoriées quotidiennement. Mais les autorités ont appelé à ne pas relâcher la vigilance, en dépit des bonnes nouvelles des derniers jours.

Plus de 60% des cas recensés en Corée du Sud sont liés à l’Eglise Shincheonji de Jésus, une organisation accusée par certains d’être une secte. Une de ses adeptes, une femme de 61 ans, avait assisté à quatre cérémonies religieuses avant d’être diagnostiquée comme porteuse du virus.

Notre sélection vidéo