Abonnez-vous pour 1€

Il accepte de payer la pension alimentaire de ses filles… à une seule condition: il écope d’une peine de travail de 150 heures et d’une amende!

Illustration
Illustration - 123RF

Adam Wood est comptable au Royaume-Uni. Après avoir divorcé, il a fait une proposition totalement indécente à son ex… qui lui a valu de ne plus pouvoir entrer en contact avec elle. L’homme a imposé à son ex-femme de coucher avec lui si elle voulait bénéficier de la pension alimentaire.

Katie Hill vit un divorce difficile avec son ex-mari Adam Wood. Après lui avoir envoyé pas moins de 77 sms agressifs, Adam a suggéré à Katie d’avoir des relations sexuelles avec lui en échange de la pension alimentaire de ses deux filles. Un soir, après qu’Adam a tenté à 113 reprises d’appeler son ex-femme, cette dernière a fini par appeler la police.

Au cours de leurs sept ans de relation, Adam s’était déjà montré très violent à plusieurs reprises, cassant des meubles et déchirant des vêtements de Katie. Il lui avait déjà cogné la tête contre un miroir et avait fait l’objet d’un avertissement de la justice en 2017. « Je suis épuisée d’essayer d’expliquer à mes filles pourquoi leur père ne peut pas les voir le week-end. Je ne vois aucune solution pour qu’Adam cesse. J’ai mis fin à la relation car nous nous disputions constamment peu importe ce que je faisais », confie Katie au Mirror, avant d’ajouter que sa priorité, ce sont ses filles. « Il ne semble pas se soucier de l’impact de son comportement sur ses filles et sur ma vie. Je ne peux pas continuer comme ça. Son comportement n’est pas correct ni un bon exemple à donner à nos filles », poursuit-elle.

Il reconnaît les faits

Pendant son procès à Westhoughton, Adam a reçu l’obligation de suivre un programme « Bâtir de meilleures relations » et a écopé d’une peine de travail de 150 heures non-rémunérées. Il a reconnu avoir été violent avec Katie à plusieurs reprises. Durant l’audience, Robin Lynch, procureur, a fait part des demandes de son ex-femme, qui veut juste être tranquille. « Elle veut juste que l’accusé se rende compte que son comportement envers elle n’est pas acceptable. Elle dit que cela a affecté sa santé mentale, son travail et la vie de ses filles. Elle ne souhaite pas que l’accusé soit privé de liberté et pense que cela serait pire et affecterait énormément ses filles. Elle ne veut plus qu’il la contacte directement ou directement, mais bien par le biais d’un tiers pour les contacts avec les enfants. Elle a déménagé en pensant que l’accusé ne savait pas où elle vivait. Mais elle se rend compte que maintenant il sait où elle habite », affirmait le procureur.

En plus de ses heures non rémunérées, Adam a reçu une amende de 170 livres (192 euros). Au terme de l’audience, l’ex-mari de Katie a présenté ses excuses et a reconnu les faits, affirmant qu’il recevait désormais de l’aide.

Notre sélection vidéo