Abonnez-vous pour 1€

Le Liberia annonce un premier cas de coronavirus et réduit l’entrée de voyageurs

Le Liberia annonce un premier cas de coronavirus et réduit l’entrée de voyageurs
Isopix

Ce pays pauvre avait été frappé de plein fouet, avec la Guinée et la Sierra Leone voisines, par l’épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l’Ouest qui avait fait plus de 11.000 morts entre décembre 2013 et mi-2016.

Le coronavirus « représente la menace la plus importante pour la santé et le bien-être des Libériens depuis l’épidémie d’Ebola », a déclaré le président George Weah dans un discours retransmis à la télévision.

« Tous les voyages » en provenance de pays où plus de 200 cas de coronavirus ont été relevés sont dorénavant interdits, a-t-il annoncé.

Une trentaine de pays ont dénombré au moins 200 cas, à commencer par la Chine, l’Italie, l’Iran, l’Espagne, la Belgique, la Corée du Sud, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis et la Suisse, selon un décompte établi par l’AFP.

M. Weah a exhorté les Libériens et les étrangers vivant dans le pays « à éviter les rassemblements publics et les foules importantes » et à réduire leurs déplacements. Il a recommandé les mesures habituelles de précaution, comme le lavage régulier des mains.

« Il ne doit y avoir aucune poignée de mains. Faites-vous un signe de la tête pour vous saluer », a dit l’ancienne star du football, au pouvoir depuis janvier 2018.

Le patient contaminé est le chef de l’agence environnementale, Nathaniel Blama, rentré vendredi à bord d’un vol de la compagnie belge Brussels Airlines avec d’autres responsables gouvernementaux, a précisé le président libérien.

Les responsables sanitaires continuent à rechercher les personnes avec lesquelles il a été en contact afin de les tester, a assuré George Weah.