Philippe Gilbert évoque les reports des classiques cyclistes: «C’est une nouvelle déception, cela va être une période très difficile»

belga
belga

Des décisions dans la lignée des Strade Bianche, de Milan-Sanremo ou du Giro, eux aussi reportés mais pas (encore ?) annulés. En Belgique, la Nokere Koerse (18 mars), la Bredene Coxyde Classic (20 mars), les Trois Jours Bruges – La Panne (25 mars), le GP de l’E3 (27 mars), Gand-Wevelgem (29 mars) et À Travers La Flandre (1er avril) ont, en revanche, été annulés.

Philippe Gilbert a appris la nouvelle, comme tout le monde. « C’est une nouvelle déception. Mais bon, au vu de la situation actuelle, tout le monde dans notre société est dans le même cas : il faut faire des efforts et des concessions. Évidemment, le monde du sport n’y échappe », a réagi notre consultant. « Mais cela nous renvoie, nous athlètes, vers des horizons encore plus lointains et plus flous. Sincèrement, c’est difficile de trouver une raison de s’entraîner alors qu’on ne sait pas quand on va pouvoir reprendre la compétition. Ça va être une période très difficile, pour le cyclisme particulièrement car c’est une discipline très faible économiquement parlant. J’espère que les organisateurs pourront survivre à toutes ces annulations qui affectent le sport en général. »

Notre sélection vidéo