Abonnez-vous pour 1€

Jill, influenceuse et animatrice sur RTL, lance sa 2e chaine YouTube où elle parle sexualité avec sa maman: «Les sextoys, ce n’est ni tabou, ni mal»

Vidéo
Jill, influenceuse et animatrice sur RTL, lance sa 2e chaine YouTube où elle parle sexualité avec sa maman: «Les sextoys, ce n’est ni tabou, ni mal»

Dans une boîte, elle a caché quelques objets érotiques. « Quand tu avais mon âge, maman, est-ce que le sextoys étaient trendy ? » Réponse mi-gênée mi – amusée d’Ivana : « pas du tout. À 25-30 ans, j’étais très sage et je n’en utilisais pas. » Sur le ton de l’humour et de la confidence, Jill teste sa maman, ancienne top-modèle. Une première vidéo complice qui inaugure la nouvelle chaîne Youtube de l’influenceuse belge.

Si son SilentJill continue de cartonner – la chaîne compte plus de 300.000 abonnés –, l’heure était venue pour Jill d’atteindre un autre public. Ses vidéos paranormales sont à destination d’un public ciblé, fana de frissons, et « j’avais cette grande frustration, nous dit l’influenceuse, de ne pas pouvoir faire du contenu marrant sur cette chaîne-là. Les gens ne viennent pas pour ça sur SilentJill. Mais j’aime aussi, ça fait partie de ma personnalité, faire des choses décalées. On le voit sur mon Instagram. J’avais donc ce besoin de lancer ma chaîne secondaire, pour exprimer cet autre côté de ma personnalité. La Jill décalée, remplie d’humour et de légèreté. »

Et elle a voulu marquer le coup Jill en lançant sa deuxième chaîne. « Et c’est pour ça que j’ai choisi ma maman pour m’accompagner dans la première vidéo. » D’autres guests, Youtubeurs célèbres, la rejoindront sur les prochaines vidéos, mais probablement pas sur le même sujet. Ce serait assurément moins drôle.

Car ce n’est pas tous les jours qu’une influenceuse « éduque » un de ses parents à la sexualité de la jeune génération. Et si mère et fille s’entendent comme larrons en foire, c’est aussi l’occasion, précise Jill, de faire passer un message. « Mes vidéos sur cette chaîne seront légères et humoristiques mais derrière elle, il y a un message important ». En sortant de la boîte différents sextoys, Jill veut signifier aussi que « la sexualité de la femme en 2020 ne doit plus être tabou. Et il faut pouvoir parler de cela ouvertement avec sa maman. En tant que fille, femme, ado, c’est important d’avoir ce rapport avec sa propre mère. » Au-delà de la relation mère-fille, il y a aussi ce regard de la société en général. « J’aimerais conscientiser les filles et leur dire qu’utiliser des sextoys, non, ce n’est pas grave, ni tabou, ni mal, et encore moins interdit par la loi. » Aux parents aussi d’embrayer : « les parents doivent aussi avoir cette ouverture d’esprit ». Comme Ivana.

Notre sélection vidéo