Philippe avait ligoté, frappé et tiré sur Valentin Vermeesch avant sa mort: il écope de deux ans d’emprisonnement avec un sursis

Philippe avait ligoté, frappé et tiré sur Valentin Vermeesch avant sa mort: il écope de deux ans d’emprisonnement avec un sursis

Philippe C. avait ligoté Valentin Vermeesch, avant de le frapper et de lui tirer dessus avec un fusil à billes. La scène avait été filmée. Le propriétaire de l’appartement dans lequel les faits se sont produits et qui était absent ce jour-là, a reconnu Philippe C. sur les images.

La vidéo montre la victime suppliant son assaillant d’arrêter de lui tirer dessus. Alexandre Hart aurait finalement libéré Valentin après que ce dernier eut mangé à même le sol. Des objets tels qu’un haut-parleur, un GSM et une casquette auraient par ailleurs été volés.

Valentin avait déposé plainte et désigné Philippe comme l’auteur des sévices subis. Ce dernier avait réfuté les faits lors de l’audience du 20 février dernier. «Alexandre m’a menacé avec un couteau après m’avoir frappé avec un casque de moto et je n’ai rien pu faire pour protéger mon ami», avait-il affirmé. La plainte avait été retirée une semaine avant la nuit du 26 au 27 mars 2017, lors de laquelle Valentin Vermeesch avait subi une longue scène de violences et de tortures avant d’être précipité vivant dans la Meuse, où il s’était noyé.

Philippe C. a été condamné jeudi à deux ans d’emprisonnement avec un sursis pour une période de trois ans, moyennant le respect de conditions. Il doit également payer un euro à titre provisionnel aux parents de Valentin.

En juin dernier, cinq jeunes ont été reconnus coupables d’assassinat par le jury de la cour d’assises de Liège. Deux, dont Alexandre Hart, ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité.

Notre sélection vidéo