Abonnez-vous pour 1€

Mouscron à l’arrêt en raison du coronavirus : les moments forts des Hurlus cette saison (vidéos)

Vidéo
Photonews
Photonews

Pour la deuxième fois seulement depuis son retour au plus haut niveau, Mouscron n’a jamais été inquiété par la descente. Les joueurs de Bernd Hollerbach ont néanmoins connu des hauts et des bas cette saison. Même si l’essentiel a été rapidement assuré, la phase classique a de quoi nourrir des regrets. Il y avait clairement un coup à jouer durant la première partie de saison avec des joueurs de talent, à l’image d’Aleix Garcia par exemple, prêté par Manchester City.

3e journée, Mouscron – La Gantoise (2-1) Dimanche 11 août 2019

Auteur d’un 4/6 après avoir décroché un succès à Saint-Trond, avant de concéder un nul contre Anderlecht, l’Excel s’était offert le scalp de La Gantoise lors de la troisième journée. Menés à la 25e suite à l’ouverture du score de Depoitre, les Hurlus avaient réussi à inverser la tendance avant la pause, grâce à des réalisations de Boya (34e) et de Campins (55e). En seconde période, la Gantoise pensait avoir égalisé par l’intermédiaire de Kvillitaia (79e), mais Jan Boterberg annulait le but après une longue discussion avec les arbitres vidéos. Les Gantois faisaient le forcing durant les cinq minutes d’arrêts de jeu, mais les Mouscronnois conservaient leur avantage grâce à une belle force collective. Ce deuxième succès de la saison leur avait permis d’accéder à la troisième place du classement. Une position inattendue, au vu du noyau étriqué mis à disposition de Bernd Hollerbach.

9e journée, Mouscron – Zulte Waregem (2-2) Samedi 28 septembre 2019

Battu à une seule reprise (au Standard) en l’espace de huit journées de championnat, l’Excel recevait Zulte Waregem avec l’objectif de conforter sa place dans le top six. Et les Hurlus connaissaient un début de rencontre de rêve. Aleix Garcia ouvrait la marque très tôt dans la partie (3e). Le médian espagnol réalisait un doublé et mettait son équipe sur du velours dès le début de la seconde période (50e). La victoire tendait alors les bras à Mouscron, mais c’était sans compter sur l’abnégation de Zulte Waregem. Après la réduction du score par Bruno (66e), Oberlin arrachait l’égalisation dans le temps additionnel. « Ça ne peut pas arriver », pestait Jean Butez, le portier hurlu. « Il y avait une belle équipe en face, qui s’est révoltée après notre deuxième but. » Ce partage a cassé la bonne dynamique du début de saison. Les Hurlus n’ont par la suite décroché que deux victoires lors des dix rencontres qui ont suivi.

18e journée, Mouscron – Standard (2-2) dimanche 8 décembre

À l’Excel, c’est sans aucun doute la rencontre qui a engendré le plus de frustration. La victoire de prestige tendait les bras aux Hurlus. C’est alors un véritable thriller qui s’était déroulé au Canonnier. Les joueurs de Bernd Hollerbach étaient complètement passés à côté de leur sujet en première mi-temps. Dominateur de la tête et des épaules, le Standard a logiquement mené 1-0, juste avant l’égalisation de Perica à la 44e. En début de seconde période (48e), Mpoku se faisait exclure. Ce qui allait clairement changer la donne. De retour en grâce, Perica inscrivait son 5e but en l’espace de quatre rencontres à la 81e. Dans le temps additionnel, Carcela était exclu. Réduit à neuf, le Standard semblait incapable d’arracher l’égalisation. Mais monté en jeu, Lestienne, l’ancien de la maison réussissait l’impensable à la 94e, profitant du laxisme de la défense mouscronnoise.

21e journée, Mouscron – Malines (1-2) dimanche 26 décembre

Invaincus en phase classique tout au long de l’année 2019, les Hurlus allaient connaître une fin d’année en eau de boudin. Avant de recevoir Malines, l’Excel se trouvait à quatre points de son adversaire du jour, en lice pour les Playoffs 1. Pourtant motivés à se mêler à la course au top six, les Mouscronnois n’ont guère existé face au promu et se sont logiquement inclinés, malgré un réveil tardif. Cette rencontre était également marquée par le début de l’absence de Bernd Hollerbach. Malade, l’entraîneur allemand avait suivi la rencontre depuis son bureau. C’est Dennis Schmitt, son assistant, qui avait officié comme T1 ad interim au pied levé.

25e journée, Mouscron – Ostende (3-1) samedi 8 février

Une semaine après un non-match à Anderlecht, l’Excel s’est retrouvé entre les mains de Philippe Saint-Jean. Actif au centre de formation, celui qui a connu deux montées successives avec Mouscron était appelé à la rescousse à la tête de l’équipe après l’intérim de Dennis Schmitt et Rudi Vata. Réceptif, le groupe mouscronnois retrouvait son football face aux Côtiers. Cette première victoire décrochée en 2020 lui permettait d’assurer son maintien sur le plan mathématique. Lors de cette rencontre, Lasse Sobiech avait ouvert la marque pour son premier match disputé au Canonnier. Arrivé à la fin du mercato hivernal, le défenseur allemand prêté par Cologne s’est directement imposé dans l’effectif.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo