Abonnez-vous pour 1€

Pourquoi il ne fait pas bon de porter la barbe en ce moment: les «coupes» à bannir! (photo)

Photo
Illustration
Illustration - 123RF

Il y a quelques jours, les pompiers de Bruxelles instauraient une nouvelle mesure stricte  : l’interdiction de porter la barbe pendant l’épidémie de coronavirus. Si cette interdiction fait écho à la fake news qui a circulé ces derniers jours selon laquelle le port de la barbe rendait plus sensible au virus, cette mesure trouve en réalité tout son sens.

Comme l’a révélé le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies aux États-Unis (CDC), ce n’est pas la barbe en soit qui rend plus sensible au coronavirus mais elle accroît bel et bien le risque de contamination… en compromettant l’efficacité des masques de protection. En effet, selon les « coupes », les poils pourraient traverser les masques et ainsi attraper des particules, réduisant drastiquement la barrière créée par le masque. Selon le CDC, une étude a démontré que les poils sous un masque de protection provoquent 20 à 1000 fois plus de fuites que pour ceux qui sont rasés de près.

Le CDC a donc ressorti une infographie, déjà publiée en 2017, des « coupes » de barbes et moustaches à bannir en ces temps d’épidémie. Si le rasage total, le bouc ou la moustache « en brosse à dents » sont parfaitement surs, la barbe de trois jours, la barbe complète ou encore la « fourchette française » sont à proscrire si vous devez fréquemment utiliser un masque pour vous protéger.

Douze styles différents sont recommandés par le CDC. Ce dernier rappelle que les poils ne filtrent en aucun cas les particules, n’étant pas suffisamment denses.

Notre sélection vidéo