Le bourgmestre de Habay a décidé d’interdire l’accès au Pont d’Oye et au Parc du Châtelet

Les autorités communales ont décidé d’être plus strictes.
Les autorités communales ont décidé d’être plus strictes. - D. R.

Ce mardi, le bourgmestre de Habay a décidé de durcir quelque peu les dispositions prises dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus. Le week-end dernier, alors que les déplacements non essentiels sont interdits, la police a constaté, notamment à proximité de plusieurs lieux de balades dans la commune de Habay, la présence de véhicules dont les utilisateurs ne résidaient pas sur place ou qui ne pouvaient apporter aucune raison impérieuse à leur présence à cet endroit. « La police a constaté qu’il y avait une bonne vingtaine de véhicules près du Pont d’Oye », explique Serge Bodeux, le bourgmestre. « Effectivement, il est toujours possible d’aller prendre l’air et de se balader mais cela doit se faire à proximité de son domicile et prendre sa voiture pour se rendre jusqu’à un lieu de promenade est interdit », rappelle Serge Bodeux.

Etant donné qu’un certain nombre de personnes n’ont pas respecté les consignes, le bourgmestre a donc décidé de prendre des mesures plus strictes encore, en prenant un arrêté qui interdit l’accès au Pont d’Oye mais aussi au Parc du Châtelet et au chemin de Nice, vers le stand de tir. Les autorités communales rappellent que les contrevenants à cet arrêté seront passibles d’une peine de police.

M. M.

Notre sélection vidéo