Arrêt reporté dans le dossier d’un exhibitionniste récidiviste

Arrêt reporté dans le dossier d’un exhibitionniste récidiviste

Trois adolescentes avaient dénoncé les faits d’exhibitionnisme commis par le prévenu dans la région de Liège entre octobre 2016 et mai 2017. Une des victimes avait exposé qu’elle avait été confrontée à un homme qui urinait, qui s’était retourné pour lui montrer ses attributs et qui l’avait ensuite poursuivie dans la rue. Quelques semaines plus tard, l’individu avait répété la même scène contre cette jeune femme.

Une seconde adolescente avait rapporté qu’elle avait été suivie à trois dates différentes par la voiture du prévenu. L’homme descendait parfois de sa voiture pour se dissimuler derrière des panneaux de signalisation et épier la jeune fille quand elle rentrait chez elle.

Une troisième victime avait évoqué des faits qui s’étaient produits à Berloz, où le prévenu, responsable d’un chantier, avait créé avec des engins de chantier un couloir où elle avait été obligée de passer avant d’être confrontée à l’exhibitionnisme du prévenu.

Entre sa première condamnation et la procédure en appel, le prévenu avait de nouveau été placé sous mandat d’arrêt pour des faits du même type, commis sur une jeune fille de 15 ans. Le parquet avait sollicité une peine de 18 mois de prison en soulignant un risque important de récidive.

L’arrêt sera prononcé le 31 mars.

Notre sélection vidéo