Les agences de voyage du Centre font grise mine (vidéo)

Les agences de voyage du Centre font grise mine (vidéo)
D.R.

En cette période de crise, les agents de voyage ne sont pas vraiment à la fête. Et s’ils doivent continuer à travailler – mais à bureaux fermés –, ils ne gagnent plus d’argent. Pire : ils en perdent. Mais ils ne peuvent pas abandonner leurs clients.

André-Paul Coppens, est de ceux-là. Quand il ne se consacre pas à son travail d’échevin à Braine-le-Comte, il gère une agence TUI dans la même commune, avec deux employées. Il craint pour l’avenir du secteur. « Notre secteur a la particularité de travailler à commissions négatives. Si on vend, on gagne de l’argent, si on annule les voyages, on en perd. Mais dans les deux cas, c’est du travail... » Nous ne pouvons en effet pas fermer nos agences : nous devons accompagner nos clients dans leurs démarches. »

Quasi personne ne réserve un nouveau voyage, et les agents de voyage doivent s’occuper des clients qui veulent annuler (vidéo)...

Notre sélection vidéo