Elle utilise son soutien-gorge comme masque de protection contre le coronavirus: «Heureusement que j’ai des gros seins» (photos)

Photos
Elle utilise son soutien-gorge comme masque de protection contre le coronavirus: «Heureusement que j’ai des gros seins» (photos)
Instagram

À l’heure où les masques se font de plus en plus rares et précieux, beaucoup de personnes tentent de se protéger tant bien que mal du coronavirus lors de leurs sorties qui, on le rappelle, doivent rester exceptionnelles. Constance Hall, une blogueuse Australienne a fait le buzz sur la toile, en demandant à ses milliers d’abonnés d’utiliser leurs soutiens-gorge comme masques de protection en public.

« Ces temps désespérés appellent à des mesures désespérées… La pénurie de masques n’est pas drôle du tout. Dernièrement, j’attrapais tout ce que je trouvais dans ma voiture quand je devais vraiment aller faire des courses et je les attachais autour de ma tête comme masque », raconte la jeune femme sur ses réseaux sociaux. « Aujourd’hui, j’ai trouvé un soutien-gorge dans ma voiture et j’ai découvert que ça fonctionnait très bien comme masque. Mais bon, j’ai des gros seins et une grosse tête. Certaines d’entre vous ont peut-être des petits seins et des grosses têtes, des gros seins et des petites têtes. Tout le monde est différent, mais peu importent nos différences, nous avons toutes un point commun : nous ne voulons pas répandre le Covid-19 et nous possédons des soutiens-gorge ».

L’Australienne ajoute qu’elle prend très au sérieux les mesures de confinement, mais qu’en cas de sortie vraiment nécessaire « il faut mettre un masque ». « Je ne suis pas médecin, ni infirmière mais l’humiliation publique et mon conseil ne doivent pas être pris littéralement. Je pense simplement qu’on a vraiment besoin de rigoler pour le moment ».

À rappeler que le port du masque n’est utile que si vous présentez des symptômes et qu’il est vivement déconseillé d’utiliser un soutien-gorge comme protection. L’idée a, en tout cas, eu le mérite d’amuser ses 426.000 abonnés.