Coronavirus: l’UMons lance une étude sur la perte d’odorat

Coronavirus: l’UMons lance une étude sur la perte d’odorat
UMons

Selon le Professeur Claire Hopkins, (president of the British Rhinological Society), la perte de goût et d’odorat pourrait toucher 30 % des sujets infectés par le coronavirus. Dans une lettre publiée ce lundi, elle préconise d’ailleurs d’isoler sept jours les patients présentant ce symptôme.

Il semblerait dès lors utile que ces symptômes soient ajoutés à la liste des outils de dépistage d’une éventuelle infection au Covid-19.

L’anosmie, l’hyposmie (trouble de l’odorat) et la dysgueusie – en l’absence d’autres maladies respiratoires telles que la rhinite allergique, la rhino sinusite aiguë ou la rhino sinusite chronique – devraient en effet alerter les médecins sur la possibilité d’une infection au Covid-19 et justifier une sérieuse considération pour l’auto-isolement et le test de ces personnes.

C’est pourquoi les Dr Sven Saussez Sven et Jérôme Lechien Jérôme, spécialistes ORL issus de l’Université de Mons (UMONS) ont développé un questionnaire et mis sur pied un « call center » destinés aux patients positifs au Covid-19 et qui ne sont actuellement pas en soins intensifs.

Ce questionnaire d’une durée approximative d’une quinzaine de minutes sera mené par téléphone de manière anonyme et sur base volontaire. « Il comporte des questions simples : de quels symptômes souffre le patient ? Quand a-t-il été diagnostiqué ? Quand l’anosmie est-elle apparue ? L’idée est de connaître le pourcentage de patients qui en souffre, » indique le Docteur Sven Saussez. « Nous allons tout faire pour publier un premier article préliminaire, lundi ou mardi prochain, sur base de 200 à 300 réponses. Et d’ici 15 jours, nous rédigerons un second article avec 2.000 patients. »

Cette enquête est également disponible en ligne avec le même anonymat, via le lien suivant : https ://www.surveymonkey.com/r/VMQYKGV

La collecte de ces informations pourrait avoir un impact majeur sur le dépistage de l’infection au Covid-19 car les patients présentant ces seuls symptômes pourraient ainsi être dépistés et isolés correctement de la population générale. « Si nous pouvons, grâce à ces symptômes, isoler un certain nombre de personnes et éviter qu’elles en contaminent d’autres, le virus sera moins susceptible de se répandre. Certains patients n’ont que l’anosmie. Notre impression est que ce sont les plus jeunes mais il est un peu tôt pour tirer des conclusions. Quoi qu’il en soit, le message c’est : si vous rencontrez ce symptôme, isolez-vous et remplissez ce questionnaire, » complète le Dr Saussez.

Les patients positifs au Covid-19 sont invités :

Soit à remplir le questionnaire en ligne, soit à contacter par mail l’adresse covid19.rechercheclinique@umons.ac.be et y laisser leurs coordonnées. Ils seront ensuite rappelés par des appelants pour répondre au questionnaire. Soit à téléphoner directement au numéro d’appel suivant : 065-37.37.38.

Les données collectées dans le cadre de cette étude seront en tous points respectueuses des dispositions RGPD en vigueur et de la législation en matière de protection de la vie privée. Codées, elles ne sont collectées que sur base de l’intérêt public pour la recherche épidémiologique précitée destinée à informer la communauté internationale ORL.

Notre sélection vidéo