Les hôpitaux louviérois élargissent les unités de soins intensifs

Les hôpitaux louviérois se préparent à affronter le pic de contamination
Les hôpitaux louviérois se préparent à affronter le pic de contamination - David Claes

Pour l’instant, la situation reste gérable, en attendant le fameux pic que tout le monde craint et attend dans les jours prochains, celui qui pourrait voir certains hôpitaux se faire déborder par le nombre de patients à traiter : « On espère que non. Les hospitalisations montent doucement, mais les services sont prêts à les accueillir. Les unités de soins intensifs ont été également reconfigurées pour accueillir davantage de monde si nécessaire. Nous avons augmenté notre capacité d’accueil, sinon cela aurait été un peu tendu. Là nous avons de nouveau de la marge, donc nous sommes prêts à faire face », explique Cynthia Colson, porte-parole du CHU Tivoli.

► Du côté de Jolimont, la situation est comparable

► Les centres de tris soulagent le travail dans les urgences

Notre sélection vidéo