Châtelet: «On a brisé ma vitre pour voler mon matériel médical»

Photo d’illustration.
Photo d’illustration. - D.R.

Insultes et dégradations font malheureusement partie de leur quotidien. En effet, certaines personnes les rejettent complètement et les considèrent comme les responsables de la propagation du Covid-19.

« On a même craché sur certaines de mes collègues ou sur leur poignée de porte », nous explique une infirmière de la région de Charleroi. « Une de mes collègues française a même reçu un mot sur son pare-brise lui demandant de se garer plus loin ! »

Facebook

▶▶ Le matériel de Carlos, infirmier dans la région de Charleroi, a été volé : il nous explique son désarroi

▶▶ Des infirmiers à domicile nous expliquent les situations auxquelles ils doivent faire face

Notre sélection vidéo