Liège: un collectif réclame un hébergement pour les sans-abri

L’accueil des SDF au parc Astrid.
L’accueil des SDF au parc Astrid. - TVA.

La ville de Liège indiquait lundi que « la solution des tentes individuelles permet comme les chambres de respecter les mesures de distanciation sociale, tout en évitant la contamination par rencontre dans les communs confinés. On supprime ainsi toute contamination indirecte fortuite ».

Une explication qui ne convient pas au collectif : « La distribution de tentes pour pallier la fermeture des structures d’accueil ne permettra pas, dans les prochaines semaines, de répondre aux besoins urgents des différents publics précarisés. Aujourd’hui, 70 personnes sont présentes au Parc Astrid, où les tentes ont été montées. En plus de ce public, au moins 230 transmigrants et sans-papiers (dont des enfants) mal-logés risquent de devoir quitter leur lieu d’accueil, aggravant encore la situation sanitaire actuelle ».

D’après le collectif, offrir au public sans abris et sans papiers un hébergement adapté constitue un enjeu de santé publique pour l’ensemble de la population liégeoise. « La mise à disposition de bâtiments n’augmentera pas le risque de contamination si elle est adaptée au nombre de bénéficiaires : il existe actuellement suffisamment de bâtiments vides à Liège pour disperser les personnes et lutter activement contre la pandémie ».

« Un système de douche a été lancé ce matin et une réflexion est en cours sur l’organisation d’un lieu de quarantaine pour symptomatiques », indique jeudi la ville de Liège.

Notre sélection vidéo