Abonnez-vous pour 1€

Marc Van Ranst pas très optimiste concernant les prochains mois à cause du coronavirus: «Au moins un an avant de pouvoir revivre normalement»

Marc Van Ranst pas très optimiste concernant les prochains mois à cause du coronavirus: «Au moins un an avant de pouvoir revivre normalement»

Ce vendredi, le Conseil national de sécurité se réunit à nouveaux avec des experts afin d’évaluer et de faire le point sur les mesures de confinement qui ont été mises en place il y a maintenant deux semaines pour lutter contre la propagation du coronavirus. Celles-ci seront-elles durcies ? Le confinement, prévu jusqu’au 5 avril, sera-t-il prolongé ? Les questions sont nombreuses. Mais ce qui est certain, selon le virologue Marc van Ranst, c’est qu’il va falloir du temps avant un retour à la normal.

Selon lui, tous les festivals de l’été doivent en tout cas être annulés : « D’ici là, de nombreuses mesures auront été retirées. Nous en parlerons dès que le pic de l’épidémie sera derrière nous », a-t-il expliqué sur le plateau de « De Afspraak », sur la VRT. « Mais ces mesures seront prises petit à petit, et évidemment l’autorisation des grands événements viendra tout à la fin. Regardez Tomorrowland : en juillet, le plus dur sera passé dans notre pays… mais nous allons accueillir des festivaliers du monde entier… ».

Isopix

Et toujours d’après le virologue, les citoyens ne pourront revivre normalement que lorsqu’un vaccin contre le coronavirus aura été trouvé… « Il faudra attendre septembre ou octobre pour que toutes les mesures soient levées… Et pour réellement pouvoir revivre normalement, il faudra attendre jusqu’au vaccin. Et c’est pour au moins un an ».

D’après Marc Van Ranst, une deuxième vague de coronavirus n’est même pas à exclure une fois la première passée : « Mais tout le monde sera mieux préparé, également pour les tests, par exemple. Mais ce que nous vivons maintenant est appelé à se répéter… »

Notre sélection vidéo